les-cavaliers-du-Haut-Forez

les-cavaliers-du-Haut-Forez

ça bosse

Avec le soleil, la bêche et les outils sont de sorti

 

Le travaux dans la grange ont repri avec la pose de l'étanchéité du balcon. La couleur papier d'alu disparaitra sous un coup de peinture puis la pose d'une terrasse en bois. Le garde corps sera un modèle forézien du XVI°  récupéré sur une maison à quelques kilomètres d'ici. La pose des cloisons devrait également reprendre par un artisan spécialisé.

 

 

 

De mon côté je n'ai pas chaumé non plus.

Depuis 7 ans, j'avais un grand pré à moins de 50 mètres de la maison. Ce pré m'était prêté contre entretien par un voisin qui utilisait le centre pour cultiver des pommes de terre, faire du foin puis élever quelques moutons. Cet été, ce monsieur est décédé. Sa soeur, qui est la propriétaire, m'a demandé de quiter les lieux pour refiler le terrain à mes voisins agriculteurs. J'ai eu beau plaiser ma cause, rien à faire. Du balais les chevaux .....

Je me retrouve donc sans terrains à proximité de la maison alors que j'ai trois boxes dans la grange.

La seule solution actuellement possible , en cas de besoin est de mettre les juments dans le potager. C'est pas bien grand, mais j'ai pas d'autre choix.

 

Le hic c'est que le potager était planté d'arbres fruitiers, de petits fruits et qu'un long massif d'arbustes et de rosiers le séparait de l'abri à bois.

Les floraisons étaient principalement estivales mais il y avait aussi une bonne centaine de bulbes de narcisses, des arbustes à feuillages, des graminées, rosiers et légumes.

 

 

 

J'ai donc passé une bonne partie de mon samedi a transplanter les végétaux de ce massif que j'ai déplacé devant la petite haie de troëne qui fait la séparation entre le jardin "du bas" et le potager. Juste derrière, sur la droite, l'abri à bois.

 

Avant les plantations

 

 

et après

 

Le massif n'est pour l'instant pas très fleuri mais j'ai tenté la transplantation des bulbes et ils semblent ne pas montrer de défaillance. Résultat dans quelques jours à priori.

 

Il y avait également dans le potager des arbres fruitiers et des petits fruits.

Le pommier et le poirier ont eux aussi déménagés. Ils sont maintenant au bord de la terrasse et ont été en parti palissé (c'était prévu à leur emplacemet d'origine). Leurs trons seront noyés dans les nepetas, rosiers, géraniums phaeum et iris déjà en place.  Le pomier est pour l'instant en U et devrait je l'espère pouvoir être formé en double U et le poirier est en cordon bas car il y a juste au dessus de lui un treillage qui m'enpêche de lui donner de la hauteur.

 

 

Il me reste a déplacer les petits fruits (groseilles, cassis, myretilles, fraises et mures) et les graminées du massif d'arbustes et a poursuivre le démontage de la clôture des juments mais mon pied gauche donne de sérieux signes de désacords et m'impose de prendre mon temps et profiter du printemps qui montre le bout de son nez

 

 

Passez une bonne journée et profitez bien du soleil et des jours qui s'allongent. Moi, je retourne dans mon transat, au soleil, un bouquin dans une main, une tasse de café dans l'autre alors que des éfluves de daphnée commencent à me chatouiller le nez.

A bientôt

 

Hélène en mode glandouille forcée.

 

 



14/03/2017
3 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 106 autres membres