les-cavaliers-du-Haut-Forez

les-cavaliers-du-Haut-Forez

ça bosse, ça bosse

Pour celles et ceux qui ne connaissent pas la maison, c'est un grand L en partie enterrée (chaque étage est ainsi en rez de chaussé) et un four à pain est présent à l'extérieur tout en communiquant avec l'intérieur de la cheminée .

 

La petite partie est habitable depuis l'achat mais la grange avait besoin de gros travaux.

100_0714.JPG

La maison à l'achat il y a 8 ans

 

 

Il y a deux ans, le toit a été changé, les murs de pierre relevés de 80 cm et le sol posé. - Les travaux de la grange

 

15.jpg

 

Le rez de chaussé est dédié aux juments et accueille 4 boxes, le tas de bois et bientôt la sellerie.

10.jpg

 

L'étage est destiné a devenir un logement de trois pièces avec vue sur le grand paysage et exposé plein sud. J'y ai bossé une partie de l'été mais un accident de la route et un dos en vrac ont mit un coup d'arrêt aux travaux.

Or, les fenêtres de l'étage (de grandes baies vitrées), arrivent la semaine prochaine. J'ai donc remonté mes manches, me suis collé un patch dans le dos et gobé un ibuprofène ainsi que quelques granules d'arnica au fur et a mesure que les travaux avançaient.

 

L'objectif a atteindre est simple : mettre en place la structure sur laquelle seront fixées les baies soit une lisse verticale et trois linteaux horizontaux pourvus d'autant d'encoches qu'il y a de chevrons.

 

Le point de départ est donc un jolis tas de poutres en douglas, posé au sol dans la grange

15.jpg

 

La première étape est donc de les monter à l'étage, sachant que j'ai que mes petits bras pour le faire et qu'un morceau de douglas en 20 X 20 et 4 m de long c'est lourd, très lourd...

 

J'ai donc utilisé un outils qui est devenu indispensable : LE PALLANT.

 

Cet outil, fixé à la charpente, lève 3 tonnes sans que j'ai jamais à forcer. Il suffit de prendre des gants et tourner la chaine sans se tromper de sens. Je commence par une extrémité que je pose à l'angle de la trémie puis je lève l'autre côté. Ensuite, pour trainer le bois j'utilise une corde et un second pallant qui m'évite de forcer.

 

17.jpg

 

Le même outil m'a ensuite permis de mettre en place les linteaux après qu'ils aient été entaillés.

Pour faire les entailles c'est assez simple, il faut faire des coupes les plus rapprochées possibles à la scie circulaire puis prendre le ciseau à bois et une masse. Je tape sur le ciseau à bois et détache ainsi les copeaux de bois. Je place ensuite une ou plusieurs cales sur les poteaux pour avoir la bonne hauteur et garantir l'horizontalité. La fixation est obtenue par vissage.

 

18.jpg.

 

C'est facile sur les petits morceaux mais plus complexe sur les grands linteaux qui mesurent 3.20 et 3.80 de long. Le plus compliqué n'est pas de faire les entailles mais de les lever au plafond soit à 2.27 de haut... J'utilise encore et toujours le pallant et sécurise la montée a l'aide de cordes et de noeuds.

 

J'obtiens progressivement le résultat attendu. C'est long, mais pas compliqué et les pallants aident énormément. Les linteaux sont ensuite vissés au chevrons et poteaux qui étaient déjà en place. Puis les cales sont enlevés après avoir vérifié l'horizontalité.

11.jpg

 

Le plus long fut la mise en place de la dernière verticale.  Les murs sont évidemment pas droit, ni verticaux. Il y a des pierres qui débordent un peu partout et quand on veux faire un petit trou pour mettre la tige fileté qui tiendra la verticale, on obtient .... La grotte de Lascaux. Bas oui, sinon ça serait pas drôle. De même il faut une température de 5° pour que le scellement chimique prenne et il fait 3° quand j'arrête vers 22 h.

 

16.jpg

 

J'ai pas beaucoup arrêté ce week-end et je suis pas beaucoup descendu de mon échelle. Juste le temps de déjeuner au soleil samedi et aller m'occuper des juments qui sont en bas du village. Autant dire que j'étais morte hier soir et que mes lombaires étaient bien présentes mais l'objectif est atteint à 80 %. Il reste du ponçage à  faire ( un des linteaux est encore gris et non du beau beige doré du douglas) et mettre en place les tiges filettés qui maintiennent la verticale. Ce sera pas long mais il faut que la température monte un petit peu.

 Les fenêtres devraient être posées la semaine prochaine. Il restera beaucoup de travail a faire, mais ce sera fermé et il sera donc plus simple d'y travailler. 

 

Je me permet d'ajouter deux  photos après ponçage (et donc un shampoing à la sciure ..) Elles viennent du téléphone et sont  en parte floue mais donne une idée de la surface vitrée

 

WP_20160111_003.jpg WP_20160111_006.jpg

Bon par contre, le scellement chimique va devoir patienter encore un peux. On ne va pas vers le réchauffement climatique et de l'autre côté de la bâche de protection c'est la tempête de neige

 

WP_20160111_012.jpg

 

A bientôt, il faut que j'aille nourrir les jujus qui doivent attendre avec impatience le foin et l'aliment



11/01/2016
4 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 111 autres membres