les-cavaliers-du-Haut-Forez

les-cavaliers-du-Haut-Forez

Son arbre

"Auprès de son arbre,
Je vivais heureuse,
J'aurai jamais dû m'éloigner d'son arbre
Auprès de son arbre,
Je vivais heureuse
J'aurai jamais dû le quitter des yeux"

 

Contrairement à la chanson de Brassens c'était pas un chêne mais bien un arbre de haute futaie.

C'était même le dernier survivant d'une ancienne haie, du temps où le terrain était encore un pré.

 

En ce 11 novembre, alors que mon dos me permet enfin de bricoler au jardin, j'entends la tronçonneuse

 

"tiens, le voisin fait son bois"

Je m'en préoccupe pas plus que ça car c'est de saison et que ça dure pas très longtemps. Il avait besoin de quelques buches pour faire griller des châtaignes.

 

Sauf qu'en remontant du bas du jardin, mon oeil est attiré par une fenêtre inhabituelle sur le ciel

 

arbre 5.jpg

 

HAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAA  elle a coupé l'érable

 

avec arbre.jpg

 

Moins de 10 minutes ont suffit à la voisine pour abatre l'érable qui poussait au raz de mon mur et qu'il avait fendu depuis un bon moment. C'était la salle d'attente des mésanges en hiver qui patientaient là quand les distributeurs de graines étaient trop occupé, c'était le perchoir du rouge-gorge et du merle, mais aussi mon distributeur de feuilles pour le paillage des massifs et surtout l'ombre idéale du banc du jardin du haut.

 

Voilà donc le jardin du haut orphelin du bel érable qui lui tenait compagnie

Bon, par contre, la palissade bien moche, qui me coupe la vue sur le paysage et le prés des juments juste derrière est bien là elle.

 

arbre 1.jpg arbre4.jpg


arbre2.jpg
arbre3.jpg


ça fait un sacré trou ....

Et je maudit encore plus la voisine avec ces palissades, sa haie de thuya et ces chiens qui aboient au moindre souffle  ....

 

 



13/11/2015
5 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 111 autres membres