les-cavaliers-du-Haut-Forez

les-cavaliers-du-Haut-Forez

Le jardin des autres


A quelques Km du Puy-en-Velay

Les chiens ne font pas de chats.

Ou alors, des chiens-chats ou des chats-chiens.

 

Mes parents ont acheté il y a plus de 30 ans un tas de pierres au milieu d'une champs, ou plutôt d'une friche de plusieurs milliers de m².

Aujourd'hui, la ruine est bien loin, et la friche c'est transformée en jardin "de vacances".  C'est entre autre grâce à cette maison, puis la découverte de la région qui l'entoure que j'ai migré vers ma montagne après avoir suivit des études de Paysage à Blois.

 

Autre point commun, l'amour des vieilles pierres, des charpentes tordues en "bois d'arbres", de la chaux et des maisons de caractère (même si en ce moment je maudis celui qui a monté les murs de la mienne car rien n'est droit, ni vertical, et encore moins perpendiculaire ...)

 

L'altitude étant inférieure, le climat est plus "facile". Il y fait moins froid mais aussi plus chaud et surtout plus sec. De même le sol est nettement moins facile à travailler que le mien. La barre-à-mine est un outil régulièrement de sortie et faire un trous de plantation peut se révéler un travail de forçat. Il suffit pour cela qu'il y ai un joli bloc de basalt en embuscade, caché sous quelques cm de terre.

 

Rien à voir avec le mien.

 

C'est un jardin d'arbres, parfois pas courant ou même carrément rares

 

6.jpg 2.jpg

 

de feuillages,

 

12.jpg 21.jpg  9.jpg

31.jpg

 

de lumières,

 

10.jpg 11.jpg 13.jpg

 

d'écorces

 

14.jpg 23.jpg 3.jpg

de fleurs parfumées comme le lilas qui embaume le banc de la porte arrière et qui fait un point d'observation idéal pour surveiller les tondeuses

 

4.jpg 20.jpg

 

8.jpg

Euh, elle fait la sieste sous l'érable la tondeuse. Il faut dire qu'elle a le ventre pleins après s'être gavée d'herbe de printemps pendant 15 jours

 

Et puis, il y a part endroit des massifs de vivaces qui apportent de la couleur variant avec les saisons plantées par ma maman. Après les primevères par centaines, les crocus et muscaris, c'est au tour des géraniums de fleurir accompagnés par les iris ("qui fleurissent pas" ....) des ancolies ("qui fleurissent quand on est pas là") des bourraches qu'elle a arraché par brouettes entières et qu'elle réclame maintenant et des g. macroryzum "qui prennent toute la place mais qui évitent d'avoir à désherber".

 

5.jpg 15.jpg 25.jpg
26.jpg
29.jpg 30.jpg 32.jpg

 

Oui, ma maman est une jardinière insatisfaite, qui voudrait un jardin fait des taches de couleurs, de vivaces, de roses à foison en fleurs uniquement quand elle est là, mais je connais une autre personne un peux dans le même genre. Elle rêve du bleue des céanothes, du parfum des choysias, de confitures de figues, de fleurs de camélias et de tout ce que son climat ne permet pas.

 

En tout cas, une chose est sure, ce jardin n'est peut être pas le mien, mais j'y suis bien à bouquiner au soleil, les fesses dans l'herbe et accompagné du parfum du lilas. Il est d'ailleurs pas impossible que si j'avais eu une grande surface à planter, il y ressemblerai surement un peux, ou même beaucoup.

 

 

 


18/05/2016
4 Poster un commentaire

Pelerinage annuel chez Mr Mau

C'est devenu une habitude.

Tout les printemps, je me rends dans le jardin de Maurice Laurent. J'aime autant le jardin que son propriétaire toujours souriant.

L'année dernière, il pleuvait mais cette année, le soleil est au rendez vous. Les oiseaux ajoutent la bande son le parfum des lilas en fleurs chatouille les narines.

 

Pas de blabla inutile, que des photos

Il suffit de suivre le sourire de Mr Mo

 

31.jpg

 

Allez, suivez nous

 

 

 

Il me reste plus qu'a attendre la floraison des nombreux viburnums de Mr Mo présent au jardin et ils sont pas loin d'une dizaine. V. plicatum "lanarth", "pink beauty" "cascrade" et shashta"

 

J'avais complètement craqué sur cette association l'année dernière et j'ai donc acheté ces arbustes que j'ai placé dans le massif du pignon

 

3.jpg

 

 


09/05/2016
4 Poster un commentaire

Le jardin des Charmilles à St Germain Laprade (JAS 2015)

Le 14 Juin fût pour moi une journée bien occupée. Debout 5h00 du matin pour faire le café de Rémi et de son assistance pour sa première course en Compétition d'Endurance Internationale sur 96 km ( Des weekend comme on les aime : Bohême en jeunes chevaux et tuitui en international !!!!) . Cette date était notée depuis plusieurs mois dans mon agendas avec les trois lettres JAS. Autant dire que ce weekend là, je suis en vadrouille et surtout indisponible. J'ai donc été donner la main à l'équipe d'assistance sur la première boucle puis, à midi je rejoignais mes parents dans leur résidence secondaire. Après un déjeunez suivit d'une sieste réparatrice, je partais visiter le premier jardin de l'après midi accompagnée de ma maman.

 

Arrivée sur place, nous avons essuyé un magnifique orage qui nous enferme dans la voiture une bonne vingtaine de minutes. Nous attaquons la visite approximativement au sec mais la pluie nous accompagnera durant la majorité de la visite. 

Le jardin couvre une surface d'environ 1 000m² et est divisé en plusieurs surfaces.

Les plantations sont adultes (30 ans pour certaines), s'appuient sur des végétaux persistants parfois taillés en topiaires mêlés de plantes vivaces plus libertines. De même l'ossature du jardin repose sur un squelette de pergolas de bois particulièrement bien pensé complété d'une réflexion sur la transparence. Le tout est planté de nombreux rosiers, plantes vivaces, collection de sauges et quelques plantes en pots.

 

Après un tri drastique parmi plus de 400 photos voici en images se que j'ai découvert

 

J'ignore si le jardin est ouvert au public le reste de l'année, mais en tout cas, si vous êtes en Haute Loire lors des prochaines journées d'Art et Soins, je ne peu que vous conseiller la visite et la rencontre avec son propriétaire au grand sourire, même sous la pluie ....


17/06/2015
0 Poster un commentaire

Jardin de roses de Saint Genis Laval (JAS 2015)

Pour celles et ceux qui préfèrent les roses, voici une autre visite. Rien a voir avec la Buissonière puisque nous sommes là dans un jardin de rose. Imaginez une grande pelouse avec en fond et sur les côtés des centaines de rosiers mêlées de vivaces et d'annuelles. Ajoutez au fond de grands arbres et vous obtenez le jardin que j'ai visité. C'est un superbe tableau de couleurs entretenu par son unique jardinière. Inutile de chercher la moindre zétiquette puisqu'il n'y en as pas ou très peu. Madame préfère les plans (tiens tiens, ça me rappelle quelqu'un ça ....)

 

 

Contrairement au précédent, ce jardin n'est ouvert au public que de façon exeptionelle  et les JAS en font partit donc si vous avez l'opportunité de pousser la grille, profitez en c'est pas tout les jours ....


02/06/2015
2 Poster un commentaire

La Buissonnière , mai 2015

Bonjour

Avec le retour de mon estropiée à la maison, j'ai un peu manqué de temps. Faire l'infirmière, ça occupe.

Mais bon, c'était il y a peu les journées des Jardins d'Art et Soins que je ne pouvais pas louper. Des propriétaires de jardins privés ouvrent leur jardin au public moyennant une participation entièrement reversé à l'association. ces fonds permettent ensuite la réalisation de jardin thérapeutiques dans des établissements de santé.

Autant le dire, JAS est noté en gros dans mon agenda. Cette année ma première ballade était dans les coteaux du Lyonnais et j'ai ainsi découvert 4 jardins que je ne connaissais pas du tout. Voilà mon coup de coeur du jour : LE JARDIN DE LA BUISSONNIERE qui a également fait l'objet d'un article dans la revue l'art des jardins.

 

En fait ce n'est pas un, mais des jardins, avec chacun leurs ambiances, leurs couleurs, leurs caractéristiques propres. Il y a un gros travail sur les feuillages et les couleurs, les structures du jardin .... C'est l'exact opposé du mien mais j'y aurais passé trois heures si je l'avais visité en premier.

 

Quelques photos (j'en ai un peu plus de 200...)

D'abord des photos plus générales

 

Le travail de la couleur et du mariage des fougères ou des graminées plantées en grand nombre

 

Se jardin peu se visiter individuellement (les coordonés sont dans la revue l'art des jardins) ou avec des associations de jardiniers.

Prévoyez du temps, il y a beaucoup de choses à voir et chaque cm² est digne d'intéret.

A voir et à revoir en toute saison


02/06/2015
0 Poster un commentaire


Recherche

Vous recherchez ? :