les-cavaliers-du-Haut-Forez

les-cavaliers-du-Haut-Forez

Le jardin au jour le jour 2017


Tout petit, tout rikiki, le massif de la fenêtre de cuisine début juillet

Au printemps, je vous présentais sommairement le massif situé sous la fenêtre de la cuisine.

Particularité ? elle est au raz du sol et le volet doit impérativement pouvoir être fermé en hiver pour cause de congères.

Le point culminant du massif dans l'axe de la fenêtre, c'est donc le sommet du rosier little withe pet, soit une vingtaine de centimètres. C'est un peux plus haut sur les côtés

 

On y trouve deux rosiers mais aussi des graminées , quelques vivaces, de la lavande et de la santoline.

Le massif pourrait être renomé le "massif des copains" car beaucoup de plantes qui le composent m'ont été offertes

Le sol y est hyper drainant et c'est en plein soleil. C'est l'exposition la plus chaude en été et la plus pourrie en hiver car dans un couloir de vent. Si des congères doivent se former au jardin, c'est là qu'elles apparaissent en premier.

 

Voilà le massif cette semaine, juste avant l'orage de grêle

 

Deux vues un peut plus générales

 

 

et des images de détail

 

 

La santoline edward bowl crême de Monique http://lesjardinsdarhada.com/

 

 

Les oeillets de Fred http://lejardindumayet.blogspot.fr/

 

Les gauras et erigérons du SOL tiennent compagnie de myosotis retardataires. Les roses trémières viennent aussi du SOL et devraient fleurir le long du mur du four à pain

 

Une intrue dans les rosiers ? Lac rose et little withe pet qui s'enmèlent et s'entremèlent

 

 

 

Little withe pet avec des airs de Félicité perpétue mais en nain car il ne dépasse pas les 20-30 cm et fleurit tout l'été ou presque

 

Lac rose, couvert de roses simples légèrement teintées (un liane mais tapissant et trèèèèèèèèèès piquant)

 

et pour compléter , il y a de la lavande, de la santoline pour les feuillages gris et le parfum de la lavande, de l'euchère pour le feuillage pourpre et les cheveux d'anges pour leur fluidité et leur contact lors du passage

 

Il reste les eschscholtzias blanches, les scabieuses de Lydie, le lin vivace, des oeillets et le penissetum de Pascale qui n'ont pas encore fleuri mais l'été ne fait que commencer.

 

Passez une bonne journée et comme Ma-Fi restez à l'ombre

 

"Hein quoi ? c'est l'heure de ma sieste " Ma-Fi

 

 


11/07/2017
1 Poster un commentaire

PLOUFFFF

Depuis un moment, j'avais envie d'un bassin au jardin. Depuis toujours, il y a de l'eau au jardin, pour les poilues mais aussi pour les autres bestioles du jardin

 

 

Le projet était au programme à l'automne mais ma patte cassée a remis le projet à plus tard.

 

Plus tard, fut ce printemps.

Initialement, je pensais utiliser du liner mais le jardin étant habitée par une chienne-truite et une chienne-loutre, les baignades canines sont inévitables. Il me fallait donc trouver une autre solution. J'y ai mis du temps, alors que j'avais la solution sous les yeux : un abreuvoir pour les vaches ou chevaux. Ce sont des bacs en plastique noir, rectangulaires de 300 à 500 litres qui coutent pas cher (moins de 50 € en magasin agricole).

 

Il m'a ensuite fallut de l'aide.

Celle d'un ami qui a prit la pioche et la bêche, puis celle de Kermit

 

Je savais que faire le trou ne serait pas facile mais je m'attendais pas à autant de pierres

 

 

Tout ça pour faire un gros trou

 

 

Sauf, qu'au fond, deux énormes pavaces. De biens belles grosses, énormes pierres en granit, impossibles à sortir de là où elles étaient.

 

 

C'est alors que j'ai eu besoin de l'aide Kermit

 

 

Kermit c'est le surnom du tracteur. Il est vert et comme il a un soucis de joint de relevage (le truc qui permet de lever une charge à l'arrière) il saute comme une grenouille. C'est pas bien méchant et les joins seront changés d'ici quelques jours. Comme le dit le concessionaire : "ils sont neuf d'il y a 40 ans "...

Kermit est bien pratique, il a la force d'Ulk et lève des charges sans qu'on s'explose le dos.

 

 

Il a bien assuré Kermit. En moins de 10 minutes, les pierres étaient sortit de leur trou et on a pas eu mal au dos.

 

 

Kermit a ensuite descendu la majorité des pierres aux brunelles où elles ont servi a maintenir un poteau d'angle.

 

 

Le trou a ensuite été partiellement bouché de sable afin de mettre le fond de niveau. Le bac a prit sa place et les tours on également été remplis de sable.

Des chevrons de l'ancienne charpente on ensuite été placés sur le bord et j'ai planté une barquette d'impatiences en attendant que les géraniums nodosums plantés à proximité se resèment.

 

J'ai aussi replacé juste à côté une auge de maçon pour permettre aux bestioles assoifées à courtes pattes de profiter de la buvette.

Sur le même principe, j'ai placé des morceaux de bois en travers des bacs afin d'éviter les noyades par impossibilité d'escalader les bords verticaux.

 

Ailleurs dans le jardin, un vieux pat à tarte rouillé est utilisé comme spa-piscine par les piafs et zoziox

 

 

Il restait sur la droite, un petit espace que j'ai bien évidement transformé en massif. Une lavande rose de Monique, le rosier Rush et une petit deutzia de Maurice Laurent ont été plantés.

Les orages ont fait le reste et rempli les bacs.

Voilà donc le résultat obtenu.

 

 

Ce qu'il reste à faire ?

 

Je pense que je vais dissimuler les bords en plastique par des vieilles planches de bois. Il faut aussi que je trouve une pompe solaire qui permettrait de faire passer l'eau du grand bac vers le petit.

 

Le grand bac sera surement peuplé de quelques poissons afin d'éviter qu'il se transforme en élevage à moustiques. Les poissons passeront l'hiver en aquarium pour leur éviter un stage chez Picard-surgelés.

 

Et pour finir, je pense que je vais chercher une ou deux plantes aquatiques mais c'est un domaine où je suis pour ainsi dire inculte. Trouver une plante aquatique qui accepte de geler en hiver risque de ne pas être si facile. Le bac fait 40 cm de profondeur et je craint qu'il se transforme en bloc de glace en hiver (-17 cet hiver qui ne fut pas particulièrement froid)

 

Si vous avez des idées, c'est le moment. 

Profitez de la fraicheur de retour après une semaine de chaleur

 

Hélène

 

 


25/06/2017
7 Poster un commentaire

Le jardin le premier juin

Pas la moindre rose ouverte sur mon Haut Forez.

Enfin si, quatre. Toutes les quatres issues d'achats ou de cadeaux récents.

Je vous les présenterai quand elles seront ouvertes

 

Voilà donc le jardin en ce premier juin.

 

Dans le jardin du bas, les lilas, ancolies et monnaies du pape sont en fleurs

 

 

Quand on passe le portillon vers le jardin du haut les valérianes, marguerites annuelles et iris apportent la couleur après l'amélanchier qui est maintenant bien fanné. Le massif sous la fenêtre de la cuisine est également coloré.

Les boutons des iris ayant gelés, ils font une drôle de tête, comme si ils étaient tout fripés et parfois, il en manque une partie. Bizzare .....

 

 

 

et dans le jardn du haut, je pense à Maurice

 

 

 

 

Le jardin change chaque jour et les roses ne devraient plus tarder. Alors en attendant, je profite des pavots issus du SOL 2015

 

 

Et de la diversité des géraniums qui s'ouvrent chaque jour

 

Passez un bon weekend

J'attends la pluie pour vous montrer le chantier en cour

 

Hélène

 


01/06/2017
2 Poster un commentaire

ça bosse

Enfin, on essaye....

 

Comme partout en France ou presque, nous avons eu une fin avril froide. -7 °C ont été enregistrés au jardin. Etant en montagne, à plus de 1 000 m on en a l'habitude mais cette année, comme la fin mars et début avril ont été sec et plus chaud que d'habitude, le jardin avait bien démaré. Du coup, pas le moindre fruit. Pas de pommes, pas de poires ni de prunes. Encore moins de cerises. Peut être quelques groseilles et amélanches.

 

 

 

 

 

Les travaux dans la grange avaient bien avancés mais ont été arrêtés car il fait à peine 4° à l'étage. Du coup, le plâtre pour les joints du placo ne tient pas. Les ouvriers sont donc partit et reviendront quand il fera une dizaine de degrés à l'intérieur plusieurs jours de suite. Idem de mon côté. J'ai commencé à lasurer les portes mais il faut 15° pour faire ce travail .....

 

Du coup, je me suis rabattue sur la pose de la terrasse en bois sur le balcon

 

 

Sauf que je suis tombée en panne de plots et comme nous sommes au mois de Mai, les ponts s'enchainent et mon fournisseur est livré les lundis .....

Je viens donc juste de récupérer mes plots, sauf que là ..... Il neige.

 

Du coup, quoi faire ?

Parceque bouquiner au coin du feu, au bout de 7 mois, je sature .

 

Je me suis donc attaquée à la pergolat en fers à bétons du jardin du haut.

Elle commençait à prendre un air .... penché

 

 

 

Les dernières tempêtes de vent et le poids de la généreuse végétation qui l'embrasse en été ont eu raison de sa verticalité.

 

L'idée est donc d'utiliser des poteaux de bois et des lambourdes de bois dans le même esprit de ce que j'ai fais dans le jardin du bas

 

 

 

 

J'ai donc pris la masse pour enfoncer les souches et une scie à main pour couper les lambourdes à la bonne dimension. Les douches étant régulières, je ne voulais pas utiliser d'électricités "branchées" et c'est donc la perceuse sans fils que j'ai utiliser pour assembler la structure. Hier, profitant d'une mâtinée sans pluie, je me suis résolue a utiliser la meuleuse pour dégager les végétaux de la structure métalique.

 

 

 

Et voilà le résultat obtenu, ce matin, sous la pluie. Je cherche un moyen de l'étendre car elle est pour l'instant trop étriquée à mon gout.

 

 

Elle manque de "naturel" mais je ne doute pas que la végétation luxuriante qui l'entoure ne tardera pas a se développer. Il s'agit du monstrueux rosier Wedding day (qui piiiiiiiiiiiiiiiiiique), des gentils rosiers Guirlande d'amour et Minouchette presque dépourvus d'épines mais aussi de 3 clématites et d'un chevrefeuille.

 

 

 

Passez une bonne journée. Ici, pour changer, il pleut à moins qu'il ne neige .....

 

 

 

 

 

 

 

 


06/05/2017
9 Poster un commentaire

Un ptit café ?

Noël au balcon, Pacques en blouson

Brrrrrrrrrrrrr on se caille alors qu'hier on était en tee-shirt. On a perdu plus de 10 ° dans la nuit. Le coup de froid annoncé est bien là.

Mais bon, le soleil est presque là donc on va pas se plaindre.

 

Depuis maintenant 6 mois, je passe énormément de temps assise, sur mon banc, dans mon canap ou mon fauteuil à l'étage, des les transats du jardin du bas ou même sur le banc dans le jardin du haut.

Voilà donc les différents points de vue dont je dispose ma tasse de café à la main.

 

On rentre dans la cuisine, on prends une tasse, une cuillère de poudre qu'on insère dans le filtre et on appuit sur le bouton. Pendant que le précieu brevage coule, on tourne la tête à gauche et on passe un oeil par la fenêtre de la cuisine. Ellle a la particularité d'être au raz du sol et on bénéficie d'un premier plan sur le flox (sans devoir ramper) ou sur l'héllebore sans avoir à se mettre à quatre pattes dans l'herbe. Iris, aspérules, pommiers, coeur de marie et pulmonaires sont en boutons

 

 

ça y est, il a coulé. Le plus souvent c'est vers le transat de la terrasse que je me dirige. Il est en plein soleil, pret de la table où je peux poser un bouquin et il y a bien souvent le tabouret pour mon pied. 

Narcisses, graminées dorée, feuillage du houx, quelques cornuta et les puniers en fin de vue. Le parfum du daphné me chatouillait le nez jusqu'à la semaine dernière mais il est maintenant bien fanné. Le jardin du bas est très "jaune" au printemps. Il va progressivement blanchir puis virer au roses-mauve durant tout l'été.

 

 

Quand il est trop au soleil, je migre de quelques mètres et retrouve le transat à mi-ombre. Il sera dans quelques semaines noyé dans les roses mais pour l'instant, c'est sur le massif jaune que j'ai la vue. Les pruniers sont eux aussi toujours bien visible.

Juste en face de moi, le massif dit de la grange. Plantée à son pied et ravagé par Ma-Fi l'année dernière. Les monnaies du pape s'y sont ressemées et les nepeta commencent leurs 10 mois de fleurs.

A l'angle il y a le massif jaune, fait de feuillages et de formes. Il y a quelques fleurs (dont des roses jaunes) mais ce sont principalement les feuillages qui sont présents en force.

Su ma droite, le massif des pruniers. Envahit par les monnaies du pape. Plusieurs rosiers, hydrangeas mais aussi beaucoup de geraniums sont plantés et fleuriront tout l'été

 

Comme vous pouvez le voir, la bâche de l'étage est tirée.

Les travaux ont repri cette semaine. Les cloisons sont en cours de pose et cette semaine, se sera le ponçage ainsi que la pose de la terrasse en bois.

Du coup, j'ai grimpé à l'échelle

Que voit on depuis là haut ?

 

Et bien ceci

 

 

Maintenant que je suis de nouveau bipède, il m'arrive d'aller m'assoir sur le banc du jardin du haut.

Vue imprenable sur l'amélanchier en fleurs, mais pas que .....

 

 

Et quand je ne bois pas mon café dehors, je suis généralement soit sur la table de la pièce du bas (même vue que depuis le transat de la terrasse) ou à l'étage, installée dans mon canapé une chienne à mes pieds. ça manque serrieusement de tulipes mais Mr et Mme Campagnols les ont bien boulotées. il y a 10 jours elles étaient encore quelques unes. Il en reste trois ...

 

Passez de bonnes fêtes de Pacques. Je reste au chaud installée dans mon canapé avec le poële allumé.

 


16/04/2017
15 Poster un commentaire