les-cavaliers-du-Haut-Forez

les-cavaliers-du-Haut-Forez

PLOUFFFF

Depuis un moment, j'avais envie d'un bassin au jardin. Depuis toujours, il y a de l'eau au jardin, pour les poilues mais aussi pour les autres bestioles du jardin

 

 

Le projet était au programme à l'automne mais ma patte cassée a remis le projet à plus tard.

 

Plus tard, fut ce printemps.

Initialement, je pensais utiliser du liner mais le jardin étant habitée par une chienne-truite et une chienne-loutre, les baignades canines sont inévitables. Il me fallait donc trouver une autre solution. J'y ai mis du temps, alors que j'avais la solution sous les yeux : un abreuvoir pour les vaches ou chevaux. Ce sont des bacs en plastique noir, rectangulaires de 300 à 500 litres qui coutent pas cher (moins de 50 € en magasin agricole).

 

Il m'a ensuite fallut de l'aide.

Celle d'un ami qui a prit la pioche et la bêche, puis celle de Kermit

 

Je savais que faire le trou ne serait pas facile mais je m'attendais pas à autant de pierres

 

 

Tout ça pour faire un gros trou

 

 

Sauf, qu'au fond, deux énormes pavaces. De biens belles grosses, énormes pierres en granit, impossibles à sortir de là où elles étaient.

 

 

C'est alors que j'ai eu besoin de l'aide Kermit

 

 

Kermit c'est le surnom du tracteur. Il est vert et comme il a un soucis de joint de relevage (le truc qui permet de lever une charge à l'arrière) il saute comme une grenouille. C'est pas bien méchant et les joins seront changés d'ici quelques jours. Comme le dit le concessionaire : "ils sont neuf d'il y a 40 ans "...

Kermit est bien pratique, il a la force d'Ulk et lève des charges sans qu'on s'explose le dos.

 

 

Il a bien assuré Kermit. En moins de 10 minutes, les pierres étaient sortit de leur trou et on a pas eu mal au dos.

 

 

Kermit a ensuite descendu la majorité des pierres aux brunelles où elles ont servi a maintenir un poteau d'angle.

 

 

Le trou a ensuite été partiellement bouché de sable afin de mettre le fond de niveau. Le bac a prit sa place et les tours on également été remplis de sable.

Des chevrons de l'ancienne charpente on ensuite été placés sur le bord et j'ai planté une barquette d'impatiences en attendant que les géraniums nodosums plantés à proximité se resèment.

 

J'ai aussi replacé juste à côté une auge de maçon pour permettre aux bestioles assoifées à courtes pattes de profiter de la buvette.

Sur le même principe, j'ai placé des morceaux de bois en travers des bacs afin d'éviter les noyades par impossibilité d'escalader les bords verticaux.

 

Ailleurs dans le jardin, un vieux pat à tarte rouillé est utilisé comme spa-piscine par les piafs et zoziox

 

 

Il restait sur la droite, un petit espace que j'ai bien évidement transformé en massif. Une lavande rose de Monique, le rosier Rush et une petit deutzia de Maurice Laurent ont été plantés.

Les orages ont fait le reste et rempli les bacs.

Voilà donc le résultat obtenu.

 

 

Ce qu'il reste à faire ?

 

Je pense que je vais dissimuler les bords en plastique par des vieilles planches de bois. Il faut aussi que je trouve une pompe solaire qui permettrait de faire passer l'eau du grand bac vers le petit.

 

Le grand bac sera surement peuplé de quelques poissons afin d'éviter qu'il se transforme en élevage à moustiques. Les poissons passeront l'hiver en aquarium pour leur éviter un stage chez Picard-surgelés.

 

Et pour finir, je pense que je vais chercher une ou deux plantes aquatiques mais c'est un domaine où je suis pour ainsi dire inculte. Trouver une plante aquatique qui accepte de geler en hiver risque de ne pas être si facile. Le bac fait 40 cm de profondeur et je craint qu'il se transforme en bloc de glace en hiver (-17 cet hiver qui ne fut pas particulièrement froid)

 

Si vous avez des idées, c'est le moment. 

Profitez de la fraicheur de retour après une semaine de chaleur

 

Hélène

 

 



25/06/2017
7 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 111 autres membres