les-cavaliers-du-Haut-Forez

les-cavaliers-du-Haut-Forez

Vie quotidienne, ballade du jour, paysage du Haut Forez


Un mars et ça repart

Nous avons eu une fin Février plus que clémente.

+15 ° dans l'après midi avec du soleil. Autant dire qu'on en as toutes profité

 

Après accord du vétérinaire, Longlette et Bloudie ont retrouvé le soleil et autant dire qu'il y avait de l'énergie à dépenser. La petite surface ne l'a pas empêché d'exprimer sa joie

 

 

Mais le calme est bien vite revenu

 

 

De mon côté j'en ai aussi bien profité. Il faut dire que je n'avais pas mis les pieds dans le jardin du haut depuis début octobre. J'ai donc profité de quelques heures quotidiennes pour travailler ma rééducation. Jardiner veux dire, se plier, se mettre à genoux, gérer son équilibre, pousser la brouette et bouger sur ces pieds. Deux heures de jardin vallent bien une heure de kiné.

 

C'est donc progressivement que j'ai enlevé les inflorescences sèches et commencé un désherbage succin. Celà m'a également permi de confirmer la présence du campagnol terrestre y comprit dans cette partie du jardin. Mr et Mme Campagnols ont confondu mon jardin avec un restaurant gastraunomique ... Campanules, asters, astrances, marguerites, géraniums me sont restés dans les mains, sectionnés aux collets.

 

 

Ces beaux jours ont également été favorables aux plantes du jardin. De nombreux arbustes ce sont ouverts.

 

 

Les jeunes fauillages prenneaient de la couleur

 

 

Les héllébores relèvaient la tête

 

 

 

Je m'aprêtais à faire une belle découverte

 

 

 

Mais depuis hier, l'hiver est de retour.

 

 

Il neige faiblement mais régulièrement. Le jardin est de nouveau blanc, les juments ont rejoins leurs boxes et miss Pastille est de nouveau installée sur le couvercle de l'aquarium.

 

Passez une bonne journée

 

 


01/03/2017
2 Poster un commentaire

Sur le chemin des Bruneles

Longlette et Bloudie (deux de mes juments) étant à la maison et ne pouvant toujours pas conduire le tracteur, je descends chaque jour trois poubelles de fumier aux Brunèles.

Depuis plus d'un mois, nous sommes en plein soleil à la maison alors que le brouillard est bien présent dans la plaine. Ces deux derniers jours, il hésite, monte, descends selon les heures voir les minutes.

Avec le froid, le givre est de retour et la descente se transforme en spectacle.

Voici donc quelques photos prises ces deux derniers jours

 

IMG_9477.JPG

 

IMG_9480.JPG

 

IMG_9581.JPG

 

IMG_9603.JPG

 

IMG_9621.JPG

 

IMG_9625.JPG

 

IMG_9629.JPG

 

IMG_9633.JPG

 

Et à la maison, nous étions en plein soleil

 

IMG_9578.JPG

 

Bonne journée. Givrée !!!!

 

Hélène


03/01/2017
4 Poster un commentaire

Qui se ressemble, s'assemble

J'avais laissé le clavier avec l'annonce de l'éparvin d'Untuition.

Depuis, il c'est passé pas mal de choses. Des agréables comme des moments difficiles avec un certains enchainement de moment difficiles à vivre.

 

Le premier a été le 21 aout au soir puisque "Mamy-Terry" est partie dans mes bras. Je voulais initialement lui dédier un article spécifique mais je n'en ai pas eu la force. Elle est partie dans mes bras, le calme et mes larmes. Elle était mon amie depuis 16 ans. C'était mon ombre, toujours dans mes jambes. Son départ a été dur à vivre, je l'ai accompagné du mieux que j'ai pu d'autant plus que le matin de son départ, mamy était en forme.

 

1.jpg

Avec sa cops cracra ou mon ourse brun

 

Le lendemain, décidant que rester à pleurer ne servirai à rien, je partais en course avec Bohème sur 40 km. Il a plu à seaux toute la journée. Nous étions à essorer à peine avions nous passé 5 minutes en selle, alors trois heures .....

On a donc pataugé toute la journée, galopé dans les flaques, trotté dans la boue en cherchant à ne pas tomber à chaque foulée ou presque.

 

2.jpg

Quelques centaines de mètres après le départ

 

Le mois de septembre a ensuite été passé majoritairement à cheval. 2 à 3 sorties de 2 heures en semaines et deux sorties de 4 à 6 heures le week-end. Croyez moi, ça occupe ....

Les sorties ont permit d'entrainer Bohême en vue de la finale du championnat de France Jeunes Chevaux d'Uzes 5 ans et valider le traitement du jarret d'Untuition.

 

Mi septembre, est arrivé Oustao, un joli poney Camargue propriété de Pauline ma colocataire de prés. La rencontre avec Bloudie c'est parfaitement passé. Moins celle avec Longlette puisqu'il y a eu bagarre générale pendant plusieurs minutes. Voyant que ma jument ne posait pas le pied presque une heure après la fin des hostilités, j'ai décidé de l'emmener chez mon vétérinaire. Il a alors posé des agrafes sur la plus grosse plaie et l'a hospitalisé pour éviter toute infection. Il a bien fait car vendredi dernier, les plaies n'évoluant pas comme il le voulait, il a fait des radios et le verdict est tombé :

 

FRACTURE DU JARRET

 

La calcaneum est heureusement un os qui ne porte pas de poids car sinon je n'aurai tout simplement plus de Lonlon et ça ...... jocker.

L'os est cassé en plusieurs morceaux dont certains tout petits.

 

eparvin.jpg

 

La première étape consiste a traiter l'infection faite par les petits bouts d'os. La plaie, initialement peu importante a été agrandie pour permettre de nettoyer et d'évacuer au maximum l'infection. La prochaine étape sera la cicatrisation de la plaie puis la calcification.

 

La jument est pour l'instant plâtrée en partie basse pour l'empêcher de poser le pied au sol et la partie "plaie" est couverte par un pansement régulièrement refait. Une fois la plaie cicatrisée, elle sera plâtrée du bas du sabot jusqu'en haut du membre. Je la récupèrerai à priori en décembre et elle passera l'hiver au boxe. On est partit pour 6 à 8 mois de soins. Je ne cache pas que la semaine dernière, j'étais particulièrement inquiète et obnubilée par la santé de ma juju. Les derniers appels du véto sont positifs, elle réagit bien au traitement, supporte d'être attachée pour ne pas qu'elle se couche et la fièvre diminue. Donc, je garde espoir.

 

Ce week-end l'objectif de la saison était dans le viseur. Je le touchais même puisqu'à 7 h 15 pétante, je prenais le départ de la finale nationale avec Bohême. 61 km de piste nous attendaient. J'étais sur mon nuage, ou plutôt mon avion vue la vitesse à laquelle nous avons parcouru la distance. L'année dernière j'étais piétonne (je venais d'avoir mon accident de voiture) mais cette année, c'était à mon tour de courir.

 

photo sourire 1081.JPG

 

61 km au trot et au galop sur  de superbes pistes au milieu d'une carte postale d'oliviers, de figuiers, chênes verts, vignes, maisons de pierre blanche  et soleil levant.

Serge, se charge de l'assistance d'une main de maître. Il gère parfaitement la chose et grâce à sa belle foulée de coureur à pied, Bohème obtient le point allure en plus du point

vitesse.

1.jpg

 

Alors pourquoi ce titre ?

Longlette a le postérieur droit dans le plâtre et moi ?

Le pied gauche. Bas oui, qui se ressemble s'assemble.

 

FRACTURE DU TIBIA ET ARRACHEMENT LIGAMENTAIRE EN INTERNE ACCOMPAGNE D'UNE ENTORSE EN EXTERNE mais ça, c'est du détail.

 

En descendant de cheval, le pied qui arrive au sol tourne vrille et paf, me voilà par terre.

Le diagnostic est tombé dimanche un peu après minuit.

Avec Lonlon, nous voilà dans la même situation, une jambe dans le plâtre.

 

2.jpg

 

Je suis pour l'instant cloîtrée à l'intérieur car ma dextérité avec les béquilles est assez limitée, il pleut et l'eau n'est pas le meilleur ami du plâtre.

Je récupère une résine dans 4 jours et partirai alors en Haute Loire. La maison y est de plain-pied donc les risques de chute sont moindre et je ne serai pas seule. J'ai la chance d'avoir de super voisins et de nombreux amis qui ont prit en charge Bohème et Untuition ou qui viennent me rendre visite mais ce n'est pas comme d'être entouré en permanence.

 

Le jardin c'est très bien débrouillé sans moi l'année dernière donc il en sera de même cette automne. Je vais pouvoir rattraper mon retard en lecture de blog, faire des découvertes et finir la paire de sacoches en cuir commencé au printemps mais que je n'ai pas eu le temps de finir.

 

A bientôt, ici ou sur vos Blogs

 

Hélène


14/10/2016
4 Poster un commentaire

Entre les gouttes

La météo avait indiqué le retour de la neige ou, au mieux du grésil.

Mwai, bof. C'est bien ce qui c'est passé le matin mais en début d'après midi, voyant arriver un carré de ciel bleu, j'en ai profité.

 

J'ai mis les trois chiennes dans la voiture et je suis partie me balader juste au dessus de la maison dans les jonquilles.

C'est une bouclette de quelques km avec des sols parfaitement plat, sans souches ni escalade à faire donc idéale pour Terry qui a maintenant 16 ans et qu'il faut ménager.

J'avais donc avec moi, Mamy-Terry (16 ans) Ebène (6 ans) et sa fille Ma-Fi 4 mois.

Autant dire que ça dépote et qu'entre Terry tout le temps collée dans mes jambes ou le nez dans un trou, cracra qui nous précède et Ma- Fi qui se demande quel comportement adopter, il y a de l'animation.

 

6.jpg 8.jpg 5.jpg

Pour profiter tranquillement du paysage, et se balader le nez en l'air c'est loupé ...

Chaque point jaune est une jonquille.

Elles sont présentes par milliards dans les prés qui ne sont pas traités où qui n'ont pas été hersés au début du printemps (ça coupe les têtes et évite le piétinement du terrain par le citadin venu faire ..... des bouquets )

 

1.jpg 2.jpg

4.jpg

 

J'aime les vues rapprochées avec la forêt en fond mais ce que je préfère de loin, c'est le "grand paysage"

 

17.jpg


18.jpg

 

Si le chemin monte en pente douce, c'est pas le cas des prés qui, eux, sont bien pentus
19.jpg

 

Vue sur le Velay et le Mézenc


20.jpg

 

Retour à la voiture dans le hameau de Pelardy

 

13.jpg

 

 

Sur le bord du chemin
14.jpg

16.jpg

 

  J'ai ensuite passé le reste de l'après midi a désherber au jardin, complété quelques plantations et déménagé une lavatère avant d'aller nourrir les juments sous le grésil.

 

Bonne soirée en espérant que la semaine qui vient épargne vos jardins bien plus avancé que les nôtres

 

 


24/04/2016
5 Poster un commentaire

Fleuriste ?

Alors qu'il a fait mauvais depuis trois semaines et que nous sommes les pieds dans la neige, ce weekend, le ciel bleu était de retour. Le sol étant encore gelé impossible de désherber mais le sécateur aurait pu reprendre du service.

 

Sauf que sur mon calendrier annuel, deux lettres sont notées en gros et en rouge : PO

Comme Portes ouvertes...

Le petit "détail" c'est que l'école où je suis formatrice est à 120 km de chez moi (au sud de Lyon), qu'il me faut 1h30 pour m'y rendre par l'autoroute et que je dois y être à 9h00 un DIMANCHE.

Autant dire que j'ai maudis le réveil qui a sonné un peu avant 6 h 00 et qu'il m'aurait bien fallut un petit coup de jus du poste de clôture pour finir de me réveiller en allant nourrir les juments.

 

Mais bon, pas le choix, allez zou, en route !!!!

 

L'école forme des jeunes et des adultes dans trois domaines : le commerce (d'animaux ou de végétaux), la fleuristerie et le paysage.

De mon côté j'interviens dans le paysage et je suis chargée de l'enseignement des matières techniques et professionnelles aux BTS (bac +2) en paysage, aux maçons paysagers et à certains bac toujours dans le paysage.

Les portes ouvertes permettent aux futurs familles de découvrir l'établissement et aux jeunes de présenter leurs savoirs faire.

 

Les  travaux des fleuristes étant chaque année admirés, voici les quelques photos faites avec mon téléphone.

 

Les réalisations des élèves de Brevet de Maitrise (bac +2) qui recherchent l'excellence. Je suis à chaque fois subjuguée par le travail réalisé. C'est digne de l'artisanat d'art. Les jeunes sont d'ailleurs bien souvent employés dans des hôtels de luxe, des palaces ou des fleuristes de haut standing.

 

La salle de cours avec des réalisations de l'automne

 

La seconde salle regroupait des compositions sur le thème des signes astrologiques réunissant à la fois des réalisations de niveau Brevet Professionnel (équivalent du bac) et Brevet de Maîtrise en première année

 

 

Vous comprenez ainsi pourquoi je ne fais jamais de photos de mes bouquets ....


15/03/2016
2 Poster un commentaire