les-cavaliers-du-Haut-Forez

les-cavaliers-du-Haut-Forez

Le matériel de l'equirando 2012

Le matériel utilisé, les modifs réalisées, des idées à piquer


Electrificateur de rando bricolé

Rendons à Césars se qui lui appartient, ce montage n'est pas mon idée puisque je l'ai tout simplement récupéré sur le forum par mont et par vaux

 

Au final l'électrificateur coute moins de 50 €, fonctionne avec 6 piles soit 1.5 V soit une pile 9 V.

Pour le réaliser il vous faut :

 - Un fer à souder

- De l'étain

- Du fil électrique

- Deux pinces crocodile

- Le boitier d'életrificateur

- Le support des piles

 

Le tout se trouve chez conrad pour le matériel électrique et électronique et chez tous les vendeurs de matériel automobile pour le reste. Le plus cher du petit matériel est le fer à souder qui m'a couté 6.5 € .

 

L'électrificateur

 

Le support des piles

 

Les pinces

 

 

4 soudures et cinq minutes plus tard vous obtiendrez ceci

 

Il reste à mettre les piles et brancher les pinces sur les fils.

Cet électrificateur nécessite de brancher chaque pince sur un fil différent et c'est le contact des deux fils qui donne "la châtaigne" . Il impose donc de prendre dans les sacoches deux rubans ou deux fils de clôture indépendant.  





01/07/2013
0 Poster un commentaire

Réalisation d'un moraillon de selle WW2

 

Le moraillon est une pièce spécifique aux selles d'arme allemande. Il s'agit d'une pièce en cuir placée à demeure sur la selle à laquelle étaient fixés les fontes. Cette pièce est soit introuvable soit à des prix incompatibles avec mon budget.

J'ai donc décidé d'en refaire un plus ou moins à l'identique à partir de mes recherches photos.

Photos du net :

 

 

C'est donc à partir d'un photocopie de la pièce à plat que j'ai pu réaliser un gabarit de carton et découper mon cuir en double épaisseur puis le coudre.

Voici la photo qui m'a servie de base pour la photocopie

 

Et voici la photo qui m'a incité a rigidifier la pièce de cuir avec une feuille métallique

 

La pièce de cuir coupée et prête à coudre

La pièce de cuir après la couture des passants et des lanières. Deux pièces de cuir identique ont été coupées et seront progressivement assemblées par couture après avoir inséré au milieu une feuille de métal

 

J'ai pour l'instant réalisé la couture de la partie haute de la pièce, les passants et les lanières.

Une plaque de métal fin est placée entre les deux pièces de cuir afin de lui donner une forme, le rigidifier et permettre la fixation des pontets. La petite pièce métallique pour la fixation des fontes et du moraillon sera réalisé par mon maréchal qui va me les forger. son site

 


10/06/2013
2 Poster un commentaire

Réfection de fontes WW2

A l'automne, j'ai eu la chance de trouver sur le bon coin une paire de fonte WW2.

Voici l'article les concernant

fontes ww2 : état d'origine

Suite à cette trouvaille j'ai fais de nombreuses recherches sur le net et voici une partie de se que j'ai trouvé



Ces quelques photos m'ont servit à déterminer la forme de la partie du haut qui manque sur les mienne et voir à quoi servaient les différents passants sur les côtés.

J'ai donc complètement changé le dos des fontes après avoir photocopié une image à l'échelle 1.

J'ai alors démonté les fontes, repris les coutures à l'intérieur des couvercles en repassant uniquement dans les anciens trous  et en réutilisant au maximum les anciens cuirs.

Le fond est cousu selon une technique que je ne maitrisais pas à savoir la couture à angle droit. C'est loin d'être évident et il m'a fallut user quelques morceaux d'anciens cuirs avant d'y parvenir.

Les deux cuirs ne sont pas posés à plat mais à 90 ° et les trous de couture ne sont pas réalisés dans l'épaisseur complète du cuir mais en biais et perce les deux cuirs en travers. L'idéal est de placer une cale en bois dans la fonte afin de maintenir les cuirs dans la bonne position. Un renfort a été placé dans la partie haute car le cuir était en mauvais état et ne permettait pas une couture solide.

 

Les différents passants

Le fond des fontes et la remise en place des Dés permettant la fixation des bretelles

La pièce de cuir qui remplace la face arrière qui était en trop mauvais état pour être conservé et dont il manquait la partie du haut

Détails de la couture à angle droit.

 

Et enfin le détail au niveau de la couture du renfort interne suite au mauvais état du cuir à l'emplacement de la couture.

J'ai pour l'ensemble des coutures repris les anciens trous de couture car je ne voulais pas fragiliser le cuir qui a maintenant plus de 80 ans...

 

Les deux fontes sont maintenant cousues et je dois récupérer sous peu les pièces métalliques forgées par mon maréchal. Ces pièces mises en place, je pourrais finaliser les bretelles et se qui semble être les lanières permettant de fixer un élément en travers de la selle comme un vêtement, un sac à grain ou une corde.  Le moraillon est lui aussi bien avancé et je rédigerai sous peu un article le concernant.

 


10/06/2013
0 Poster un commentaire

Les sacoches de bât : les modifs

A l'origine ces sacoches ont été achetées chez Baude au salon du cheval d'Avigon. Il doit rester à peu pret que la toile et le galon qui sont d'origine.

Les voici il y a 4 ans sur Pépite (la mère de Bohême). Elles sont trop longues, trop souples, trop haute et accessoirement cousue avec du "fil à coudre les mouchoirs".

 

 

Bref ça va pas mais alors pas du tout puisqu'au bout de 3 jours de rando autour de la maison, le fond se perce et Pépite blèsse derrière les épaules.

 

Suite à ces différents problème je décide de reprendre intégralement les sacoches.

Elles seront décousues et complètement modifiées. Les voici donc après plusieurs séries de modifications. Elles sont ajourd'hui adaptées au batage "au féminun" et compatibles avec des  dos courts. Bloudie a porté ces sacoches sur plus de 500 km sans bléssure.

 

Vue de face : Les bandes fluo sont destinées à une bonne visibilité

 

Il y a au fond une plaque métalique fine qui évite le poinçonnement vers le bas et comme cette plaque métalique remonte légèrement sur les petits côtés elle donne de la rigidité aux sacoches. Cette plaque est complètement amovible et n'est volontairement pas fixée.

 

Voici une vue de l'intérieur

Ce lassage permet aux sacoches de conserver leur forme. A l'origine il y avait des oeillets à chaque passage mais certains ont cassé. Le système du haut me semble plus adapté. Je m'aprète donc à coudre un renfort sur la partie basse et y adapter le principe du couvercle.

 

Et enfin voici la partie arrière qui a subbit le plus de modifications

 

Il y  a en partie basse la fixation de l'anti-ballant (deux lanières de cuir avec une boucle largable en charge de chaque côté et une boucle au centre pour le réglage) qui est rivetée dans une petite plaque métalique en L à l'intérieur de la sacoche.

 

En partie haute, deux anneaux soudés permettent de suspendre les sacoches. Il y a entre ces deux anneaux une tige fileté placée dans une ganse réalisée avec une sangle de manutention.

A chaque extrémité sont placés des renforts en cuir double pour éviter que la tige fileté ne s'échappe en perçant la sangle.

 

Hélène  

 

 


02/03/2013
0 Poster un commentaire

Les modifications du bât

A l'origine mon bât était destiné à recevoir une armature métallique permettant d'éloigner la charge du cheval et de porter tout type de bagage y compris un homme blessé. Ce bât est suisse et d'origine militaire.

Le voici dans sa version "complète" lors d'un stage chez Emile Brager. Il comporte 3 parties:

- La matelassure et l'armature principale

- Le cadre placé sur l'armature

- Les chaises portes bagages destinées à recevoir tout type de chargement dont une civière ou un homme blessé assis.

dans sa version d'origine il doit peser pas loin de 30 kg

 

Dans l'article général j'explique que j'ai trouvé se bât sur un trottoir parisien sans matelassures. J'ai donc due faire avec, et l'alléger car en version d'origine il est impossible à manipuler par des bras féminun (il doit peser pas loin de 20 kg....).

Les matelassures sont en Bultex épais protégé par de la toile à matelas et fixé par des lacets. De plus la housse est munie d'élastiques qui permet en partit son maintient.

 

L'armature du bât a également subit de nombreuses mofificaions car les harnais étaient à l'origine en partit fixé aux matelassures

 

Les lanières de fixation des bagages haut (sac spéléo pour le linge, les duvets, les cartes et sac de piquets pour les clôtures) sont à demeure. Ce sont des étrivières que j'ai cousu à des anneaux rond solidaires de triangles soudés sur l'armature . Les crochets de portage ont été dessoudés et déplacés vers le bas juste au dessus du sanglage.

Les autres éléments en U ont été acheté dans un magazin de bricolage puis soudés à l'armature.

 

Voici l'avant sur lequel se fixe le collier d'épaule

 

Et voici la vue arrière

 

Et voici se que ça donne sur le dos de Soleil qui était un poney croisé contois. Il était du modèle rond au dos court et au garrot noyé. Les "cuirs" sont des copies des harnais présentés dans le livre d'Emile Brager

 

 

Le même bât sur Bloudie cet été prète à partir (et après un peu plus de 500 km parcourus). Les deux sacs spéléos étant quasiment vide ils ont été placés sur les dos d'Ouragan et d'Untuition (dans l'objectif de l'abituer à avoir un bagage sur le dos)

 

 

Hélène


02/03/2013
0 Poster un commentaire


Recherche

Vous recherchez ? :