les-cavaliers-du-Haut-Forez

les-cavaliers-du-Haut-Forez

Ballade jardinières

La semaine du 1° mai s'annonçait complexe ...

Mariage d'un cousin à moins de deux heures de la maison, veillée (donc fin de la journée avec les jeunes à 22h...), étude (là on fini à 19h), cours tout le temps et un jury pour completer .... Sachant qu'à celà s'ajoute 250 km de route chaque jour dont la découverte chaque jour différente du bouchon de Givors ....

 

Voyant la tête de mon planning et sachant que le week end était déjà bien chargé j'ai préféré me délocaliser pour la semaine.

J'ai envoyé Longlette et Bloudie en "vacances" chez les parents. C'est plein d'herbe, il y a du travail de tonte et de taille à faire et ça déchargera "papinou" d'une surveillance puisqu'il m'a très gentiment proposé de veiller sur les juments.  "Monsieur Paul" son voisin a des chevaux depuis 40 ans et pourra l'aider si besoin. 

 

C'est donc l'esprit tranquille que je laisse les jujus et prends les chiennes pour une semaine délocalisée à Vienne.

 

Mercredi après midi, j'ai 4 h de cours avec les BTS, il fait beau et j'avoue que ma motivation pour enchainer 4 h de "face à face" frise le néant.

Je profite de la pause pour filer chez Maurice Laurent et lui demande si je peux venir avec les jeunes

 

" Tu te débrouilles, tu connais le jardin, moi, je fais ma sieste"

C'est donc vers 14 h que nous arrivons dans le pré et envahissons le jardin de Maurice.

Objectif : découvrir des floraisons de printemps autre que le forsythia, le kerrya et le Ribes et ils ont été servis ....

 

 

  

 

 

Je passe sur la suite des cours, la veillée (une spécifité des MFR), le jury du jeudi matin puis l'étude du même jeudi soir (là aussi une spécificité des MFR).

 

Le principal avantage de cette délocalisation forcée, c'est que pour me rendre dans la maison qui nous héberge je passe devant le jardin du Bois Marquis.

La nuit n'étant pas encore tombée et le jardin libre de visite j'en rofite pour passer une tête

 

ça manque de soleil mais il est 19h passé ....

 

et puis comme deux ballades jardinières ne suffisent pas, on a enchainé avec Florence, Pascale et Robert et nous sous sommes retrouvés chez Fred et son jardin du Mayet

Et devinez quoi ?

On a passé une super journée

 

 

 



10/05/2018
4 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 124 autres membres