les-cavaliers-du-Haut-Forez

les-cavaliers-du-Haut-Forez

Baie du Mont St Michel

S'assoir, ne plus bouger, ouvrir les yeux, les oreilles

 

IMG_3031
IMG_3040
IMG_3042
IMG_3047
IMG_3048
IMG_3054
IMG_3055
IMG_3068
IMG_3070
IMG_3066
IMG_3069
IMG_3074
IMG_3088
IMG_3096

 

Et au petit matin, traverser la baie, aller voir les phoques puis lâcher les chiennes

 

IMG_3108
IMG_3110
IMG_3130
IMG_3117
IMG_3120
IMG_3121
IMG_3128
IMG_3113
IMG_3136
IMG_3138

 

Et sentir la vase et le poisson pourrit toute la journée mais on s'en fou, on profite du moment à fond parce que la rentrée s'annonçait déjà intense

 

 


03/10/2020
2 Poster un commentaire

Tout arrive !!!!

Même les nouveaux articles !!!!

 

Oui, je sais, j'ai rien publié depuis .....

mon départ en vacances. Car oui, je suis partie en vacances. Des vrais, loin de chez moi, sans contraintes, sans horaires, sans chevaux, juste des poilues qui sentent la vase.

C'était pas arrivé depuis au moins 15 ans car ça fait maintenant 15 ans que je suis dans la Loire et je ne me souviens pas être partie plus de 3 jours loin de la maison sans juments.

 

Je reviens donc brièvement sur 4 semaines de congés dont deux, loin de la maison.

La première semaine, je suis partie avec tuitui et sa fille en épreuve de "miss Aura" version juju.

Kikia gagné ? c'est tuituiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii

 

Et le 10 aout j'étais attendue les fesses sur un cailloux loin de la maison à 21 h précise

Très précisément là

 

IMG_3031

 

Pour voir ceci : le mascaret

 

IMG_3047
IMG_3055
IMG_3081

 

suivi d'un couché de soleil

 

IMG_3083
IMG_3088

 

Et le lendemain, j'avais rendez-vous pour une traversée de la baie à pied. Une trentaine à l'allée et trois au retour avec un guide ornitho. Pas d'APN avec moi (ou plutôt plus de batterie dans l'APN)

 

IMG_3110
IMG_3192

 

Suivi d'une ballade canine et une découverte : l'eau de mer, "c'est pô bon"

 

 

J'ai poursuivi avec une dizaine de jours de vadrouille sur la côte bretonne en compagnie de mes deux poilues-vaseuses hébergée dans mon véhicule. J'avais initialement prévue de me loger en hotel pas cher ou camping mais il y a des douches (froides il est vrai) sur toutes les plages et le temps sec m'a permi de concerver ce mode d'hébergement durant tout mon séjour

 

IMG_3497
IMG_3529

J'ai passé 15 jours en vadrouille, le nez au vent, les pieds dans le sable, l'eau et les vertes pelouses des jardins bretons.

 

Saint Malo

 

IMG_3238
IMG_3304
IMG_3175

Fréel, ces lumières fabuleuses de levé de soleil, les calunes, les ajoncs

 

IMG_3489

 

Le pélinec (et son jardin)

 

 

IMG_4018

Paimpol

 

IMG_4805

 

Mais aussi Tregastel, Peros-Guirec, St Brieux, Treguier ....

IMG_4229

 

Et de très très très nombreux jardins

 

Connus :Kerdalo , moins connu : Kerstelic, de collection : Le pélinec, de collection : pépinière lepage et de très nombreux autres entrecoupés de plats du jour et caramels au beurre salé

 

IMG_3566

A mon retour : plus de jus et surtout plus d'internet à la maison. Après une première visite fin aout, une seconde est prévue courrant de semaine prochaine.

 

Et depuis le 20 aout date de mon retour à l'école, je cours partout et ne peut rester tranquille plus de 10 minutes. La cause : 48 CAPa jp  1 et 2 en responsabilité de classe et croyez moi, ça occupe .....

Il a fallut un cas de covid dans la classe des bts pour que je puisse être "tranquille" 4 heures et avoir un peu de temps (test fait tout à l'heure).

 

IMG_3565

 

 

A bientôt

 

Hélène

 


21/09/2020
15 Poster un commentaire

Visites de début juin

Le moins qu'on puisse dire, c'est que ces derniers temps, je me suis pas vraiment ennuyée .... J'ai passé pas mal de temps à l'école pour réorganiser les épreuves, désinfecter des brouettes, des manches d'outils, des claviers d'ordi ....

 

Et quand je ne suis pas à l'école, je m'occupe de la jeune Kahysse et sa mère, de son frangin Djinfizz qui rentre bel et bien dans « l’âge moche", de Bohême qui sera je l'espère maman en 2021 et du jardin. J'ai aussi retrouvé le statut de cavalière grâce à Ghalia qui est maintenant débourrée et que je monte après une bonne journée à l'école, à la fraiche.

 

Parfois sous un grand et beau soleil, parfois sous des trombes d'eau.

Les premiers orages d'été sont arrivés, les salades ont muté en nénuphar avant de disparaitre, les plombs ont sauté et bien évidement, la boxe de la maison a grillé.

 

Plus d'internet donc, plus de blog et j'ai pris pas mal de retard dans se que je voulais vous présenter.

 

Avant qu'on ne passe la surmultipliée à l'école, j'ai profité de mes weekends pour m'échaper dans deux jardins que je connais bien. J'ai commencé par un rapide tour du jardin du Mayet chez Fred car j'avais des végétaux à lui déposer. J'ai ensuité été passer un bon moment chez Pascale et Robert à St Bonnet le Coureau, d'où je suis repartie avec un plein pannier de cerises.

 

Les deux jardins ont pour point commun d'être des jardins de promenade. Celui de Fred est à base de plantes d'ombres, d'arbres à écorces décoratives, de contrastes entre des feuillages ou des masses taillées.

 

 

 

Le jardin de Pascale est plus jeune, c'est lui aussi un jardin de promenade, avec un vrai travail de couleurs. Il est très fleurit et complété par des aménagements réalisés par Robert qui est sculpteur. C'est un vrai jardin à 4 mains, pleins de charme et que j'aime particulièrement.

 

 

Et dans le mien ? Et bien c'est la pleine saison des roses. Une dame qui passait pas loin lors de ces ballades confinée à poussé le portail dimanche et nous avons passé un beau moment.

 

A bientôt

 

Le nez dans un rosier

 


30/06/2020
4 Poster un commentaire

Narcisses et compagnie sur les Hautes Chaumes

5 petits degrés, du vent et 27 mm de pluie en quelques minutes avec le premier orage de montagne de la saison

 

Plutôt que faire un tour de jardin, la tasse de café à la main, je vous enmène en ballade à 17 km de la maison. On va faire un ptit tour sur les Hautes Chaumes.

 

C'est une longue bande de terres d'estives qui fait la séparation entre la Loire et le Puy-de-Dôme.  C'est un terroir exigeant, peuplé de skieurs en hiver, de centaines de vaches férandaises ou salers, de milliers de moutons, de pas mal de piétons et quelques cavaliers. Il se dit aussi que le loup serait de retour.

 

C'est aussi un territoire a la flore très particulière. Nous sommes en plein vent, avec un sol majoritairement très peu épais, acide parcouru de petits cours d'eau et de tourbierres. Le climat est lui aussi pas facile. Il y gèle tout les mois et il neige la moitié de l'année. Du coup, quand elle fond, tou s'emballe, tout fleurit en même temps. La montagne est d'abord violette de crocus puis jaune de jonquilles avant de virer au blanc parfumé des narcisses fin mai autour de 1 000 m. Plus haut vers le sommet c'est bleu de violas cornutas, jaune, rose, blanc. un vrai jardin sur des centaines d'hectares.

 

Il est donc à peine 8 h quand je m'installe les fesses dans les fleurs avec mon thermos avant de partir en ballade avec les poilues

 

IMG_0855

 

IMG_0856

 

IMG_0859

 

Puis, accompagnée des poilues, je pars en ballade

 

 

Et pendant que je profite de la vue et du grand air, les poilues s'occupent du parfum.

 

Pour Cranette se sera "éfluve de tourbière"  et croyez moi, c'est pas que de l'eau .....

 

IMG_0867
IMG_0965
IMG_0972
IMG_0996

 

Et pour Mafi : "retour en estive"

 

IMG_1003
IMG_1026
IMG_1031
IMG_1040

 

 

Quelques gros plans de la flore de ce véritable jardin

 

 

Passez une belle journée.

 

A programme : déménager Djinfizz et Longlette , mettre de l'eau, tenter d'apprivoiser Kahysse la petite dernière, ranger 200 petites bottes de foin, repiquer des choux, semer des zaricots, mettre le nez dans des roses, rendre visite à une copine qui a un superbe jardin et monter à chwal

 

IMG_0381
IMG_0413
IMG_0837

 

 

 


06/06/2020
4 Poster un commentaire

Le jardin fin mai 2/3

Le jardin est divisé en plusieurs espaces.

Voici le jardin du bas.

 

Accessible depuis la rue et qui donne sur la cuisine. Ouverte aux chiennes, il est prioritairement planté d'arbustes, de vivaces faciles, quelques bulbes et de rosiers. 

 

C'est la partie la plus ancienne du jardin. Certains végétaux comme l'énorme cotinus pourpre, le lilas, la haie le long des voisins ou les pruniers étaient là avant moi. Les floraisons s'y enchainent toute l'année car c'est un lieu de passage quotidien

 

 

Vue depuis la rue : impasse du vieux fayard, sauf que c'est un énorme érable qui est à l'origine du nom .... De gauche à droite : un sureau, un rosier liane rose, le liquidambard (régulièrement recépé par la neige) dans lequel grimpe le rosier Cecile BRunner et un physocarpus énorme et couvert de fleurs

 

IMG_1330

 

IMG_1329IMG_1333IMG_1334IMG_1335

 

 

 

 

 

 

 

Quand on pousse le portail et qu'on regarde juste en face de nous : l'énorme boule de neige, le viburnum plicatum lanarth, des rosiers et une invasion de géraniums vivaces

 

IMG_1327

IMG_1228IMG_9829
IMG_1229IMG_0106
 
 
 

Dans les pots bleus : du côté du lila l'acer shirawasanum offert par Agustin il y a des années qui rejoindra la pleine terre cet automne.

Dans le second pot le corylus colurna pourpre de Maurice Laurent (il rejoindra lui aussi à terme la pleine terre) de la sauge qui passe son premier hiver, de l'armoise rampante, du bugle tricolore du diascia rose

 

IMG_1306
IMG_1308
IMG_9841
IMG_9625

 

Le massif du lilas est temporairement en pause mais les rosiers ne vont pas tarder. Seul Blanc double de coubert offre ces roses de papier de soie

 

IMG_1300

Pareil sur le pignon. Gyslaine de Féligonde et Félicité et perpetue sont couvertes de milliers de boutons. Patience, patience

 

La couleur pourpre est assurée par le Cotinus cogigria pourpre. Je crois pas en voir vu d'aussi gros. Il est régulièrement taillé par la neige mais il redémarre à chaque fois. Le rosier inermis tente l'escalade

 

IMG_1216
IMG_1282
IMG_1293

A son pied quelques pots et le portillon d'accès au jardin du haut.

Des géraniums qui attendent de rejoindre leurs nouvelles résidences mais aussi d'anuelles ou dans le gros pot gris un hydrangea et un pierris panaché qui fleurit rose

 

IMG_1299
IMG_1303
IMG_1304

 

 

Et puis quand on repars vers le portail : le massif des pruniers (condamnés car atteints par des champingons) planté de rosiers, hydrangeas, buis et géraniums macroryzum en majorité. J'y ai fais "un trou" permettant de voir le massif jaune et l'extrémité du massif est rdu rose du kolwitzia

 

IMG_1234

 

IMG_1221
IMG_1283
IMG_1285

Et puis sur la gauche, la lumière

Ronce de Fred, buis boule, Fenouil bronze de Pascale, Viburnum plicatum shasta (ou cascade les deux ont été planté et j'en ai perdu un) potentille, alchemille et rosier. Au fonde le physocarpus du portail

 

IMG_1230
IMG_1316
IMG_1317IMG_0113
 
IMG_9726
IMG_1320
 

IMG_0159

 

Bonne journée , je file à l'école

 

IMG_1337

Hélène


03/06/2020
3 Poster un commentaire