les-cavaliers-du-Haut-Forez

les-cavaliers-du-Haut-Forez

Trégastel; pointe de la presqu'île de Crozon : été 2022

Il y a deux ans j'avais commencé une balade bretonne depuis la baie du Mont Saint Michel jusqu'à Trégastel.

 

L'année dernière à cause de ma patte en vrac, je ne suis pratiquement pas sortie du jardin ou de mon canapé. Cette année, j'ai pu m'échapper quelques jours en Creuse ou en Camargue mais il me manquait un vrai séjour loin de la maison, de la sécheresse, de la chaleur et de la recherche de foin (que je cherche toujours .....). Partir avec un troupeau de bourriques et une mamie chien (cracra a maintenant 13 ans) n'est as forcément évident et mes différents plans de gardiennages sont progressivement tombés à l'eau. J'étais vraiment pas sûre de pouvoir m'échapper jusqu'à se qu'une amie me propose le gardiennage équin et canin, qui lui permettrait d'échapper à la canicule genevoise.

 

Adjugé - vendu. Je lui laisse mamie cracra (passer des heures dans la voiture n'est pas un super cadeau à lui faire) la maison, le jardin et les chevaux et je prends la poudre d'escampette du 2 au 10 Aout.

 

Direction ? Trégastel car c'est là que je me suis arrêté il y a deux ans.

La suite ? Je sais pas, on verra où la marée me portera

 

296114266_2809885062652869_3107588176347747571_n
296180133_2809156756059033_3835117745019051685_n
298502191_2813211038986938_6075057950813068826_n

 

 

Même procédé que la dernière fois. Je transforme le fiat en lieu d'hébergement sur roues. C'est pas le luxe mais en cas de besoin, je prendrai une nuit dans un hôtel. Deux vieux meubles ikéa, un sommier, un matelas, du linge, un sac de croquettes, du matériel de rando et zou en route. Mafy saute sur la banquette passager et nous voilas parties

 

20220802_213733

 

Les jours qui ont suivi ont défilés approximativement de la même façon.

Levée autour de 6h 30 (sans réveil , c'est juste une habitude), plouf sans Mafy (histoire d'éviter qu'elle parte en visite sans moi) découverte du secteur à pied avec course de goélands, balnéothérapie et découvertes gastronomiques pour ma poilue. En général, vers 11 h je cherchais la ou les visites de jardin du jour. Déjeunez pas loin du site de la visite. Visite du ou des jardins et en fin de journée recherche du nouveau lieu d'hébergement grâce à l'application Parck 4 Night. Je n'ai ainsi jamais été dans l'illégalité et si on cherche, on trouve des lieux superbes et vraiment tranquille.

 

 

Durant ces quelques jours de vadrouille j'ai ainsi pu découvrir deux jardins exotiques absolument superbes : celui de l'île de Batz (gros gros coup de coeur pour l'île) et celui de Crozon. J'ai aussi beaucoup aimé les serres du jardin botanique de Brest (hormis le port le reste de la ville n'a que peu d'intérêt car complément détruite en 45) et découvert des sites naturels fabuleux. J'aurais pu rester la journée les fesses sur un cailloux à regarder la lumière évoluer à l'Île Vierge ou à la pointe de Pen Hyr sans me forcer.

 

J'avais initialement prévue une journée en Bretagne Centre mais les incendies en cours ont provoqué la fermeture des routes et les principaux lieux touristiques et villages étaient inaccessibles.

 

20220803_191546

Trégastel sur la côte de granit rose, lieu de mon arrivée

 

20220805_074730

Plage des curés entre Plestin les grèves et Loquirec

 

20220806_214954

Phare de l'Ïle Vierge

 

20220804_163556

Carte des jardins à visiter en Bretagne. je me consacre cette année au Finistère Nord

 

1

Phare Saint Mathieu

 

4

 

L'Île de Batz

 

3

 

Pointe de Pen Hyr (celle du milieu au bout de la presqu'île de Crozon)

 

2

 

Cap de la Chèvre (pointe ouest de la prequ'île de Crozon)

 

Mais aussi

 

5
6

 

Tout ces sites (et biensur les jardins visités feront l'objet d'articles plus détaillés et vous l'avez comprit, je n'ai qu'une envie : y retourner

 

Et si vous avez envie de revoir les articles de 2020 et les jardins découverts cliquez

Bonne journée

 

 


15/08/2022
1 Poster un commentaire

Le jardin fin juillet

Plus d'un mois sans pluie !

Les températures se baladent chaque jour autour des 30° (avec un petit passage à 35°) et heureusement descendent la nuit.

 

 

Le jardin, lui, a chaud, sec et brule par le soleil.

D'autant plus, qu'à part les 3 bacs et la turbotière dans lesquelles pataugent les rosiers de la creuse, aucune plante n'est arrosée.

Par principe, je ne protège pas l'hiver et, je n'arrose pas non plus l'été.

C'est encore moins possible cette année car, la cuve de 10 000l enterrée au pied du pignon de la grange est vide. L'eau stockée est destinée à l'abreuvement des juments en priorité.

 

La dernière pluie date du 20 juin.

Il a grêlé dans la plaie le 1° juillet mais nous sommes passés à côté.

Les orages sont donc attendus presque avec impatience. On va juste espérer qu'ils ne détruisent pas tout.

 

Je ne me plains pas, car dans la plaine, c'est bien pire.

Ma problématique du moment est : trouver du foin. J'ai une piste pour du 2021 mais rien de sure.

Mon agriculteur habituel n'a pue me fournir que 10 t sur les 15 habituel, les prés sont tous sec et je commence à donner du foin.

 

 

Bref, c'est sec et certains feuillages brulent par le rayonnement solaire alors que d'autres s'en sortent plutôt bien.

 

Le top ten de la feuille qui pendouille revient aux hydrangeas (hydro = eau en grec donc c'est pas une surprise), le cornus vert, l'azalée caduque les petits rhodo (pas sure qu'ils survivent) le berberis panaché et les viburnum plicatum

 

20220724_081825
20220724_082249
20220724_091937
20220724_092214
20220724_092903
20220724_081938

 

Mais bon, à côté de ça certains s'en sortent plutôt bien.

Le massif du four à pain resplendit alors qu'il est en plein soleil à l'heure la plus chaude de la journée (j'ai fortement taillé le rosier albertine qui le protégeait un peu du soleil)

 

20220712_103236
20220712_103305
20220712_103339

 dans le jardin du haut, si les poiriers donnent des signes de faiblesse les rosiers apportent de la couleur. L'association persicaire, nepeta, campanule london anna, alcatea canabida, echinops ritro et rosier kimono tient parfaitement le choc

 

20220712_101311
20220712_101424
20220724_081125

 

Et puis une vraie belle surprise dans le jardin du bas, du côté du fil à linge, le massif jaune est en grande forme alors qu'il a été planté l'année dernière.

 

20220712_103616
20220721_081537
20220721_081629

 

du côté du fil à linge Anabelle fait de la résistance. Tout comme le fouillis autour du parotia persica (rosier mozart, tapis volant, cecile bruner, spirée, persicaire, syringa microphylla, cornus panaché jaune). Je picore les framboises avant qu'elles ne sèchent sur pied

 

20220712_104123
20220712_104200
20220712_104230

 

Et puis pour finir le tour du jardin, voici deux massifs en observation.

Celui du pignon, car le maçon est passé par là et j'avais scalpé la ronce dorée au pied et le viburnum plicatum shasta donne de sérieux signes de faiblesse

 

20220724_093958

 

Et le massif sous les pruniers. Il était initialement à mi ombre (épargné du plein soleil à partir de 10h) et l'énorme sapin de noel est tombé lors de l'orage du 10 aout l'année dernière. L'exposition a donc radicalement changé.  Certains apprécient, d'autres .... moins

 

 

20220712_104305

 

Passez une belle journée.

Nous, on reste au frais

 

20220712_110412

 

 


26/07/2022
4 Poster un commentaire

Val Maubrune et la Cedelle en solitaire

Trop chaud ?

Tout sec ?

 

Allez, je vous propose de remonter le temps jusqu'en juin et vous invite en ballade en solitaire puisque nous étions deux sur le parking du jardin de la Sedelle et que j'étais seule au Val Maubrune

 

 


14/07/2022
4 Poster un commentaire

Le jardin des Sagnes (Aulon) et des Gargalhous

Ne pouvant toujours pas monter à cheval, en ce weekend de 3 jours, me revoilà en ballade dans la Creuse.

Au menue : une overdose de chlorophylle et la visite estivale de mes deux références absolue en matière de jardin : La Sedelle et Le Val Maubrune dont la visite devraient être obligatoire à tout amateur de jardin.

 

J'ai donc passé le weekend de l'ascension dans la Creuse avec Bénévent L'abbaye comme point de départ. La batterie du canon ayant décidée de ma lâcher, les photos sont de moindre qualité puisque faites avec mon téléphone (un Nokia plus tout neuf).

 

Voici pour commencer deux découvertes : Le jardin de la Sagne à Aulon (soit à quelques kilomètres de Bénévent) et un jardin un peu plus petit : le jardin des Gargalhous à quelques kilomètres de la Sedelle. J'ai choisi de les regrouper car ils sont très proches. Tout les deux reposent sur un mélange de vivaces d'arbustes et de roses. La Sagne est bien plus grand et repose sur différentes ambiances (une plus humide en bord de rivière) .

 

Bonne visite

 

 

 

 

 

Visite dont je ne suis pas rentrée le coffre vide puisque que 4 rosiers sont venus s'ajouter à ceux déjà au jardin.

Parfum d'Evita et Melle de minuit deux petits grimpants viennent du Jardin de la Sagne tandis qu' Aquarelle et Anna Marie de Montravel arrivent des Gargalhous

 

Bonne journée et restez au frais

 

Hélène

 

 


19/06/2022
3 Poster un commentaire

Les plantations 2022 : les arbustes

J'arrive au terme de la saison des plantations.

Le jardin n'étant pas bien grand (même s'il me reste quelques m²) et les premières plantations adultes, le rythme diminue.

 

Cette année mes trésors viennent de deux destinations majoritaires : la fête des plantes de St Priest et ma visite des pépinières Bessard à Piolat dans l'Ain (que je présenterai plus en détail car accompagné de plantations en pleine terre). 

 

La fête des plantes de St Priest est pour moi un rituel de printemps. J'y ai retrouvé des producteurs mais aussi beaucoup d'amis jardiniers et j'y ai passé une vrai bonne journée ensoleillée.

 

IMG_20220326_131605
IMG_20220326_131612
IMG_20220326_141843

J'en suis revenue le sourire jusqu'aux oreilles et trois cageots bien remplit

 

IMG_20220327_092506

 

IMG_20220327_092514
IMG_20220327_094102

Mon butin du jour était majoritairement composé de vivaces et de fougères mais j'ai également trouvé 5 jolis arbustes dont deux "gourmandises"

 

Les gourmandises  Feijoa et ragouminier

A mon retour de St Priest j'ai repiqué en gros pot deux jeunes Fejoas ou goyavier du Brésil. Il s'agit d'arbustes (ou petits arbres) fruitiers persistant. Limite en rusticité mais qui supportent -10, demandent un sol drainant et pauvre en matière organique. Le feuillage est persistant et ils font de jolies fleurs. Les fruits ont un gout d'ananas (goûté en Bretagne il y a deux ans). N'étant pas très gros, ils attendent en conteneur leur plantation aux Bruneles.

Plus d'infos :

 

Toujours dans la série des gourmandises, j'ai planté deux ragouminiers ou Prunus tomentosa aux Bruneles. Ils ont une jolie floraison précoce rose et forment en début d'été des petits fruits rouge acidulés. J'ai lu du bien comme du moins bon. Je tente et si c'est pas bon, les mésanges les mangeront à ma place. La floraison mérite de le planter en massif d'arbustes.

Plus d'infos : 

 

Les autres arbustes sont tous à vocation ornementale et ont rejoins le jardin.

Je me rends compte maintenant qu'ils ont tous pour caractéristique d'avoir un feuillage coloré. Ils viennent tous du même producteur : Christian Bessard présent à St Priest et dont j'ai visité la pépinière.

 

Berberis thunbergii 'natasza'      et                   Berberis thunbergi nana

 

 

Hydrangea quercifolia 'ice cristal' et Hydrangea paniculata 'shikoku flash

IMG_0744
IMG_0749

Ces deux hydrangeas ont été choisis pour leur feuillage. Ils fleurissent blanc tout les deux. L'hydrangea shikoku flash confirme qu'il y a toujours des exeptions en botanique. Il est l'un des rare à fleurir sur le bois de 2 ans (donc si on le taille ......)

Le premier est au pied de l'hamamelis en compagnie de fougères (que je présenterai dans un second article) et le paniculata est au pied d'un prunier dans le jardin du bas.

 

 

 

Cornus rutgans galaxy et Cornus kousa re tivano

Deux gros coup de coeur de l'année découverts tout les deux au fond du fond du jardin de M. Bessard. Je suis restée en admiration devant les végétaux adultes et j'ai fini par les dénicher dans une planche de culture en compagnie de fraxinus, sorbus et aesculus complètement inconnus (dommage que j'ai pas la place ....)

 

 

IMG_0746                                            
IMG_0747

 

Le Cornus rutgans galaxi est un petit arbre aux fleurs grosses comme des feuilles A5 ou presque. galaxy est blanc mais il y en as des roses.   Feuillage vert, très coloré à  l'automne. Petit, il est actuellement en pot, planqué à l'abri du soleil sous un érable du japon.

 

Le cornus kousa fleurit lui aussi blanc mais quel feuillage !!!!. Plus développé et véritable aimant pour mon regard, il a rejoint le jardin du haut. Juste en face de son ami le cornus kousa satomi qui est cette année couvert de fleurs. Les deux arbustes ont les mêmes exigences : sol frais, acide et ombre des arbres car ce sont des arbustes de sous bois. Hauteur d'environ 3 à 5 m mais croissance lente (le satomi est au jardin depuis plus de 10 ans et atteint à peine 2 m)

 

Plus d'infos et

 

Syringa persifolia

 

C'est ma seconde tentative.  Il fut chez mes parents et il est chez Maurice Laurent. Lui aussi a été choisi pour son feuillage découpé en lanière. La floraison est fine et de couleur violine. Pas très haut (1,5 m environ) Il est planté dans le massif des pruniers.

 

syringa afganica

plus d'infos

 

Passez un bon weekend, comme il a enfin plut je m'en vais déménager les juju et les mettre enfin le nez dans l'herbe

 

Hélène

 

"et moi, je bouge pas, je bronze"

Pastille

 

IMG_20220427_150408

 

 


07/05/2022
4 Poster un commentaire