les-cavaliers-du-Haut-Forez

les-cavaliers-du-Haut-Forez

Foin mouillé au menu et Paddock Paradise

Dans l'article précédent  j'avais annoncé un week end couette-canapé.

 

Difficile à croire mais oui, JE PEUX LE FAIRE.

Couette ? J'ai émergée à 8h 30 bien tassé se qui est rare.

Canapé ?  Pareil, j'y ai passé une partie de l'après midi à regarder les français au biatlhon, étalée avec une cracra en couette poilue. Pause d'autant bien méritée qu'on c'est faite une ptite ballade piétonne en début d'après midi.

Et là, tout de suite maintenant ? rebelotte : canap, cracra à ma droite, poele à granulés qui ronronne et relais de Biatlhon en fond sonore

 

Ce matin, comme tout les jours, j'étais aux Bruneles (en compagnie canine les week-end).

 

Le site des Burneles peut maintenant s'apparenter à un paddock paradise ou du moins en réutilise quelques concepts de base.

 

C'est quoi un Padodock Paradise ?

 

Pour faire très simple, le Pp conciste à faire marcher les chevaux en morcellant les points d'alimentation, centres d'intérêts et en ponctuant le site d'aménagements divers et variés.

Dans la pratique, celà conciste à aménager des couloirs stabilisés (sinon c'est de la boue) autour de la parcelle et à les ponctuer avec des filets à foin (pour limiter le gaspillage et augmenter le temps des repas) de pierres à sel, de pierres à oligo, de pédiluves, de buttes, de zones avec des branches au sol, de points d'eau .....

L'accès à l'herbe est alors théoriquement interdite et réservées pour faire du foin.

 

J'ai découvers le principe quand Longlette a eu le jarret en morceaux (le véto est allé chercher les morceaux d'os à la pince à épiller.....) . Il fallait l'obliger  marcher pour qu'elle concerve des allures correctes et puisse se déplacer sans séquelles. Bloudie étant arthrosique, se déplacer était aussi bénéfique pour elle.

 

Les bruneles aujourd'hui.

J'ai donc progressivement adapté le site des Bruneles depuis 3 ans afin de favoriser le mouvement et aujourd'hui, le plan ressemble à peut prêt à ceci (la surface totale avoisine les 2 Ha)

 

les bruneles 2019_LI

 

Les clôtures en bleu foncé sont (ou étaient) en place jusqu'à la semaine dernière. J'ai démonté la partie de gauche car un agriculteur doit épandre 10 T de compost et un pro du terrassement planter des piquets en bois en remplacement des fers à béton en place (soit environ 100 piquets ....) et reprofiler l'entrée à la mini pelle.  Les lignes en bleu clair sont des clôtures en projet. Le but est de morceller la grande prairie pour limiter le sur paturage et s'approcher de l'agro foresterie (qui conciste à planter des arbres entre des lignes de cultures) voir

 

Des haies ont été plantées en limite de parcelles depuis 3 ans Les végétaux des haies

 

 

Les zones en jaune sont des zones de nourissage avec à l'origine un ratelier ou un bac en plastique dans lequel je posais une botte de foin avec l'aide du tracteur.

 

 

IMG_2059

 

Le ratelier est en face de l'abri et il y avait une seconde botte dans "le petit bois". Des filets à foin étaient placé sous le gros pin (hors période de processionaires) , le long de l'entrée et juste à l'entrée de la partie centrale.

 

Les zones en gris sont stabilisées avec de la tuile cassée et du gravier en complément. Pour compéler, Longlette étant mal voyante, Bohême reine de l'évasion et la neige fréquentes, j'ai progressivement mis en place des clôtures en planches de douglas (les juju n'y touchent pas) et poteaux traités. Le terrain étant à une altitude de 800 m les rubans jouaient les guirlandes de noël une bonne partie de l'hiver.

 

 

IMG_6732

 

La largeur est théoriquement de 3 m mais j'ai mis un peu plus. Les tracés ont été fait à l'aide de Kermit le tracteur pour qu'il puisse accéder partout. Les allées sont stabilisées sur la moitié de la surface (sans avoir décaisser) se qui permet aux juju de choisir le sol sur lequel elles marchent.

 

 

1a

 

Foin mouillé au menu

Jusque là, c'était plutôt rôdé. Distribution du foin en grosse bottes quand le bac ou le ratelier étaient vide, remplissage des fillets à foin les matins avant de partir à l'école.

 

Sauf qu'en 2019, Bohême tousse.

Préconisation du véto  :  foin trempé 30 minutes minimum.

ça n'a l'air de rien, mais ça change pas mal de chose puisque je dois nourrir les 4 juments et Mrs Djinfizz au foin mouillé et mouiller une botte entière, c'est juste pas possible. Le foin doit être consommé dans les 12 à 24 h maximum et mouiller le foin est chronophage.

 

Pour ce faire, j'ai détourné de son usage premier un bac à eau. Je le rempli au moins à moitié d'eau puis je bourre de foin. (eau récupérée des goutières et stockée en cuves de 1 000 l, je n'ai ni électricité ni eau courante aux Bruneles)

 

Sauf que le foin sec; sur de l'eau ; ça flotte .....

 

Après des essais divers et variés, j'ai trouvé la solution la plus efficace et la moins difficile physiquement. Je m'arme de mes bottes, passe les pieds dans un seau pour les débasser de la terre et mets les pieds non pas dans le plat mais dans le bac.

 

C'est ainsi que le foin mouillé coule.

 

 

IMG_6731

 

Une première tournée juste mouillée est donnée aux juments le long de la clôture en bois d'accès (vers la flêche rouge du plan) afin qu'elles patientent jusqu'à ce que le reste trempe les 30 minutes nécessaires . J'utilisais des filets à  foin jusque là, mais l'arrivée du marmot les rends inutilisable car des pieds de poulain arabe passent dans les mailles et je refuse de prendre le moindre risque.

 

 

IMG_6744

 

Pendant que la soupe trempe, je m'arme de mon rateau, ma pelle et ma brouette

 

 

IMG_6740
IMG_6741
IMG_6742

 

La soupe sera ensuite servie après égoutage dans 8 bacs rectangulaires (utilisée normalement pour l'eau en été) répartit autour de l'abri (4 bacs, soit 6 brouettes), dans la clairière du petit bois (4 bacs, re 6 brouettes) et de nouveau le long de la barrière vers le portail. (4 brouettes)  Le point sous l'arbre à sieste (le gros pin) est temporairement abandonné. Je devrai récupérer des baignoires d'ici peu et les bacs pourront y être installés.

 

 

IMG_6615
IMG_6628
IMG_6640

 

Et comme c'est le week end et que j'ai du temps, j'en profite pour un ramassage des crottins autour de l'abri (ça c'est tout les jours pendant que le foin trempe) , sur les pistes et faire des tas dans le petit pré à droite en rentrant. Les glands tombés cette semaine (risque d'intoxications alimentaires pour les juments) sont eux ramassés et mis sur le tas de foin pourrit/fumier.

 

Les crotins sont ramassés quotidiennement sur la surface autour de l'abri, 1 X par semaine sur les zones en graviers et une fois / 3 semaines sur les autres surfaces sauf neige et dans ce cas, je ramasse pas. Je passe la herse les jours de beau temps et par grand froid pour étaler les crotins, apporter de la matière organique et limiter le parasitisme.

 

 

IMG_6729
IMG_6730

 

 

Voilà il est approximativement midi quand mes deux clochettes poilues arrivent dégoulinantes (une baignade était au programme ? ) . Pil l'heure pour rentrer, un potimaron sous le bras.

 

Au menu ? Parmentier de canard confit, potimaron et coulmelles séchées.

 

Le début d'après midi, encore ensoleillé, j'en profite pour couper les vivaces cassées par la neige dans le jardin du haut. L'hiver n'est pas la saison qui le valorise, il va falloir que je continue d'y travailler mais la surface manque .....

 

Le reste de l'après midi se passera dans le canap

ou le fauteuil pour cracra qui a décidé de m'abandonner

 

 

IMG_5772

 

Bonne semaine


08/12/2019
3 Poster un commentaire

Week end du 1° Décembre

Les trois dernières semaines sont passées à la vitesse de la lumière ...

Elles ont été très occupées la semaine et je n'ai pas vu les week end passer non plus.

 

En semaine j'ai enchainé deux groupes d'adultes en formation courte.

 

Un premier groupe niveau débutant : entretien de massif (plantation de vivaces, de bulbes, d'arbustes, taille de haies, taille de rosier, taille topiaire ....)

 

Un second groupe de jardiniers en ville : rendre les massifs interessant en hiver (entre novembre et mars). On a parlé arbustes persistant, écorce, floraison hivernales mais aussi vivaces avec les hellebores ou les bulbes connus ou moins connus comme les cyclamens ou certains petits iris. On a complété avec les décos de noël version récup/bricolage pour annimer les massifs pas cher

35 h de face à face, pause café et déjeuner de midi en rab. J'étais cuite

 

Sauf que la semaine suivante, comme j'ai pas eu mes élèves, il a fallut r'attraper les heures pas faites, une jolie crêve en rab. Et cette fois c'est pas cuite, mais cramée que j'ai fini la semaine.

 

 

Et les week end alors ?

Et bien ils ont été aussi chargé que les semaines

D'abord : étaler 3 poids-lourds de tuiles puis 10 T de gravier pour surfacer.

Le but : éviter la boue devant l'abri et permettre aux juments de rejoindre l'abri et les différentes parties du pré "à sabot sec"

 

IMG_5948
IMG_6069
IMG_6070

J'y ai passé un bon moment et accesoirment j'étais sous la pluie mais pas le choix, l'arrivée de la neige et de la belle Ghalia était annoncées.

 

Ghalia est une jeune jument demi sang arabe venu compléter le troupeau et me permettre de me remettre à cheval puisque je suis piétonne depuis le mois de février.

Mon petit troupeau est maintenant composée de 4 juments adultes, un poulain et Untuition prépare un second poulain pour le mois de mai 2020.

L'arrivée de Ghalia a été un peu mouvementé (Tuition-dragon .....) mais elle c'est bien vite intégrée. Il ne reste plus qu'Untuition qui continue de "rogner" et charge quand Ghalia approche trop.

 

Elle c'est même tellement bien intégrée qu'elle fait foin commun avec Longlette, Bohême et Djinfizz

 

 

 

IMG_6613
IMG_6638
IMG_6624
IMG_6615
 

A 3 dans un bac alors que j'en rempli 8 .... donc chacun pourrait bien évidement avoir le nez dans un bac différent

 

IMG_6641

 

Et au jardin ?

 

Au jardin non plus j'ai pas chômé.

J'ai fini toutes mes plantations, y compri les bulbes.

Le petit massif au pied du lonicera fragantissima a été planté.

Erica darleyensis, viola cornuta, evonymus fortunei, un pierris panaché et une graminée récupérée sur le tas de compost à l'école ont complété le tableau hivernal.

En sous sol : tulipes, muscaris, perce neige et narcisses sauvages

 

IMG_6544
IMG_6684IMG_6685

Il ne me reste donc plus qu'à profiter des couleurs d'automne qui substitent et des roses qui s'obstinent à fleurir

 

IMG_6540
IMG_6533
IMG_6537
IMG_6676
IMG_6572

 

IMG_6550
IMG_6553
IMG_6555
IMG_6578
IMG_6651
IMG_6653
IMG_6541
IMG_6678
IMG_6687
IMG_6689

 

et commencer à rentrer mon bois car "hiver beaucoup froid, femme blanche rentrer beaucoup bois"

 

IMG_6568

Cette semaine, j'ai presque pas cours donc je vais pouvoir m'en occuper.

 

Et le wwek end prochain ?

Je pense m'accorder un week end C&C

Couette et canapé !!!

Comment ça j'en suis pas capable ?

Vous pariez ?

 

Hélène


02/12/2019
0 Poster un commentaire

Ballade creusoise 3/3 . Chemin du retour et trouvailles

Dernier jour de ma ballade creusoise.

Il caille, il pleuviote et le brouillard est bien là.  Pas fabuleux pour la visite de jardins.

 

Je décide donc de faire de la ballade urbaine. Direction Guerret puis Aubusson.

Le temps n'a pas aidé et impossible de dégauiner l'APN. Petite pluie, devient grosse pluie donc, je rentre non sans passer faire un bisou à Nathalie et faire le tour de son jardin une part de gâteau creusois  à la main (Miam) 

 

"c'est moche, fais pas de photos " qu'elle m'a dit !!!!

Sisi , je vous assure, d'après elle, c'est moche.

Bas moi, je suis pas d'accord. Le jardin a peut être eu très chaud cet été, il concerve tout son charme

 

IMG_5719
IMG_5732
IMG_5728
IMG_5721
IMG_5726
IMG_5735
IMG_5743IMG_5753
IMG_5761IMG_5756
IMG_5751IMG_5750

 

Si je vous dis que quand on a arrêté "d'piailler" il faisait presque nuit, ça vous étonne ?

Une dernière part de gâteau creusois et je pars.

 

La semaine suivante passe sans que j'ai le temps de l'appercevoir et nous sommes fin octobre. Je me dépêche donc de planter mes dernières trouvailles toutes axcèes sur l'automne et l'hiver car c'est le point faible du jardin du haut notement. 

 

IMG_5853

 

Mon objectif est d'ajouter du feuillage persistant, du bois coloré ainsi que des fruits pour les zoziox en début d'hiver. Je cherchais aussi un point focal pour remplacer le lonicera tatarica explosé par la neige d'octobre 2018 et qui repart très très mal.

 

IMG_9204

80 cm de neige fin octobre 2018, ça pardonne pas

 

 

L'élue devra avoir une silhouette de gros arbuste/petit arbre, un feuillage décoratif toute l'année, un floraison printanière et pourquoi pas des fruits en automne. Pas facile à réunir.

Se sera finalement une aubepine. Crataegus phaenopyrum "red brillant" (des jardins en marche) pour être très précis. Il est pollinisé par les aubépines "des prés" et porte en hiver des fruits commestibles qui devraiant réisister à la neige.

 

IMG_5902

 

Deux berberis persistants de la Pépinière des Avettes. Tout les deux mesurent moins de 1 m de haut, ont un feuillage caractéristique,  piquent ( ça c'est spécialement destiné à Ma-Fi qui se carapate par les trous du grillage)  fleurissent crême et supportent la taille si besoin

 

berberis-insolita 2

berberis-insolita 2

 

berberis-lempergiana

berberis-lempergiana

 

Une écorce blanche, qui pique elle aussi et qui pourrait bien drageonner.

Je l'ai placé devant le cotoneaster, pour faire ressortir son bois clair et son feuillage gris bleuté

 

IMG_5906

Rubus tibetanul sylver ferm

 

Et puis un rosier au feuillage aussi interessant que sa floraison. Il est au pied du lonicera frangantissima, devrait se ballader et apporter de la couleur avant que les asters entrent dans le bal

 

IMG_5916

IMG_5288

 

 

 

Ce massif a d'ailleur été remodelé au début de l'automne ainsi qu'en 2018

 

IMG_5885IMG_5891
IMG_5892

 

J'y ai planté un Thuya occidentalis Mr Bowling ball (gam vert), transplanté les lavandes de Monique, une persicaire filiformis blanche que je cherchais depuis un moment (fête des plantes du lac d'Aiguebelette), trois bruyères d'hiver, 6 violas cornutas et un chlouk d'evonymus tapissant panaché  blanc. En sous sol, quelques tulipes soldées (inutile de trop dépenser si c'est pour nourrir les campagnols) et des narcisses des poëtes pour le parfum.

Normalement, ça devrait pas être mal entre la fin de l'hiver et le mois de mai.

 

J'ai d'ailleurs bien fait de planter assez tôt et de profiter de la lumière d'automne

 

IMG_5918

 

 

car depuis, nous avons commencé la saison du "c'est beau mais ça kaï "

 

IMG_6160IMG_6164 - CopieIMG_6171 - Copie

Elle a fondu en fin de semaine mais il y en as une qui a décidé de ne plus mettre une patte dhors

 

IMG_4324[1]

Quand le panier à linge miaule !!!!

 

A bientôt

 

Hélène

 

Je file aux Brunelles, nourrir mon petit troupeau


24/11/2019
1 Poster un commentaire

Ballade creusoise 2/3 . Jardin du val maubrune et jardin des gargalhous

Il fait un temps à ne pas mettre une Hélène dehors ...

C'est pourtant rare surtout qu'il fait à peut pret sec.

 

10686895_10152715920103667_6259750062851199444_n

 

Le galet ne bouge pas, il frise l'horizontal, des branches volent et les plombs sautent régumièrement.

 

Bref, c'est un vrai temps d'automne, version tempête.

Heureusement que le temps était plus clément lors de ma seconde journée creusoise même si la pluie c'est invitée dans ma ballade.

 

Première journée là : Benevent l'abbaye, arboretum de la Sedelle

 

 

Le matin : ballade canine avec les poilues, toujours au milieu des haies, chataigners et chêne centenaires. un vrai bonheur

 

IMG_5309
IMG_5599
IMG_5314
IMG_5310
IMG_5601
IMG_5605

 

Ya pas à tortiller, c'est vraiment le type de lieux que j'apprecie vraiment. Il va falloir que je revienne dans le secteur à pied ou mieux, à chwal surtout que j'ai un point de départ qui m'a été très gentiment été proposé en limite Puy de Dôme-Creuse.

 

J'en profite pour aller du côté du jardin des Gargalhous

 

Visite par la vidéo de la chaine youtube jardin jardinier : Jardin des gargalhous

 

La propriétaire est absente (elle est à la Sedelle) mais m'autorise par téléphone à jeter un oeil.

C'est un jardin de roses et de vivaces, à peine plus grand que le mien dont l'organisation est réfléchie et bien adaptée au site.  Il y a un espace central et sa pelouse cernée de rosiers, d'arbustes à fleurs et de vivaces avec des passages étaroits sur les côtés permettant d'obtenir un vrai parcour et des ambiances différentes.

 

IMG_5291
IMG_5325
IMG_5324
IMG_5331
IMG_5293
IMG_5328
 

La  pluie s'étant de plus en plus invité, j'en profite pour pousser la porte de l'abbaye de Benevent.

 

IMG_5567
IMG_5577
IMG_5572

 

IMG_5580

 

IMG_5582

 

 

Et puis après une pause déjeunez à peut pret au sec, je me dirige vers le jardin du Val Maubrune.

Rien à voir avec celui vu la veille. C'est un valon humide dans le fond, occupé par d'anciens bois, de la prairie sèche sur les côtés et de drôles d'oiseaux.

 

Les chemins ne sont qu'une simple entaille dans le sol ponctué de toutes petites flêches vertes  qui nous guident. Les intervention de la jardinière sont toutes en douceur, parfois à peine perceptibles, les choix de végétaux mélangent le spontané et le cultivé à tel point qu'il devient difficile de les distinguer.  Pas de collectionite (mis à part les fougères dans le bois humide), des végétaux choisis pour leurs couleurs et leurs graphismes et une immense prairie fleurie arride et sèche contrastant à merveille avec le reste du jardin

 

 

 

Et puis le jardin est ponctué de drôles d'oiseaux et bestioles en tout genre, réalisées par un agri-sculpteur plein d'imagination

 

 

Passez une belle journée, et si il fait le même temps qu'ici, restez planqué ....

 

Hélène


03/11/2019
0 Poster un commentaire

Ballade creusoise 1/3 : Benevent l'abbaye et l'arboretum de la Sedelle

On me demande souvent combien de temps je pars en vacance.

 

Vacances = + de 200 km de la maison, sans J'vaux à m'occuper et plus de deux jours. Autant dire que c'est rare. La précédente c'était à Porto pour le 1° de l'an et celle d'avant, il y a deux ans et une ballade genevoise chez ma copine Laurence.

 

Normalement mi octobre, c'est Uzes et sa finale jeunes chevaux puis Fontainebleau et sa course internationale où je fais l'assistance depuis quelques années. Sauf que Fontainebleau c'est aussi la date de la fête des plantes de la Sedelle dans la creuse.

 

Cette année, j'ai pas cours le vendredi après midi et le lundi donc, voilà qui transforme un traditionnel week-end en viaduc de 4 jours. Parfait avant l'arrivée de l'hiver.

 

C'est ainsi que je me retrouve à Benevent l'abbaye (elle est du XII°) joli petit village entre Guerret et la Souteraine. C'est un bel exemple de ce à quoi ressemblerait nos paysages si le remembrement n'avait pas tout détruit. Des kilomètres de haies, des châtaigners et des chênes bicentenaires, des moutons à l'ombre et des limousines qui ruminent constituent ce paysage creusois

 

 Ajoutez quelques vergers de pommes majoritairement et vous aurez une bonne idée du tableau de notre première ballade du vendredi

 

IMG_5301

 

IMG_5311

 

Pour compléter, quelques vues du village et de sa campagne environnante

 

IMG_5318
IMG_5323
IMG_5566

L'hôtel où j'ai posé mes valises n'a aucun interret (c'est un ancien Epadh et j'ai parfois l'impression de retourner voir Grand-Mère ou d'aller voir une amie en maison de repos .....) mais la cuisine est délicieuse et les desserts .........

Tout ça pour 50 € .

 

Et puis la vue de machambre, donne ceci

 

2

 

Parfait pour moi

 

Le lendemain, me voilà donc en partance pour l'arboretum de la Sedelle à quelques kilomètres de là.

La fête des plantes est de petite surface et les exposants peu nombreux mais d'une grande qualité.

 

IMG_5069 - Copie
IMG_5071 - Copie
IMG_5075 - Copie

Je présenterai mon butin (je suis allé au lac d'Aiguebelette le week-end précédent) dans un prochain article surtout qu'il y  a eu quelques modifications au jardin

 

Puis, j'ai profité de ce bel endroit.

J'en avais très très envie depuis des années et j'ai pas été décçue.

L'arboretum allie des plaines larges, des espaces plus restreints, des points de vues variés, des éléments taillés ou plus libres. Des murets de pierre sèche nous guident vers la rivière et sa falaise de bruyères. Puis, en remontant on escalade la lande de bruyères colorés et retrouvons des végétaux avec plus de hauteur.

 

Pas impossible que j'aille trainer dans le coin au printemps .....

 

 

Et le lendemain ?

Et bien je visiterai deux autres jardins creusois et je vous les présenterai bientôt

 

Je file mettre les mains dans la terre et planter mes dernières trouvailles

 


27/10/2019
4 Poster un commentaire