les-cavaliers-du-Haut-Forez

les-cavaliers-du-Haut-Forez

Le jardin des autres


Ballade creusoise 3/3 . Chemin du retour et trouvailles

Dernier jour de ma ballade creusoise.

Il caille, il pleuviote et le brouillard est bien là.  Pas fabuleux pour la visite de jardins.

 

Je décide donc de faire de la ballade urbaine. Direction Guerret puis Aubusson.

Le temps n'a pas aidé et impossible de dégauiner l'APN. Petite pluie, devient grosse pluie donc, je rentre non sans passer faire un bisou à Nathalie et faire le tour de son jardin une part de gâteau creusois  à la main (Miam) 

 

"c'est moche, fais pas de photos " qu'elle m'a dit !!!!

Sisi , je vous assure, d'après elle, c'est moche.

Bas moi, je suis pas d'accord. Le jardin a peut être eu très chaud cet été, il concerve tout son charme

 

IMG_5719
IMG_5732
IMG_5728
IMG_5721
IMG_5726
IMG_5735
IMG_5743IMG_5753
IMG_5761IMG_5756
IMG_5751IMG_5750

 

Si je vous dis que quand on a arrêté "d'piailler" il faisait presque nuit, ça vous étonne ?

Une dernière part de gâteau creusois et je pars.

 

La semaine suivante passe sans que j'ai le temps de l'appercevoir et nous sommes fin octobre. Je me dépêche donc de planter mes dernières trouvailles toutes axcèes sur l'automne et l'hiver car c'est le point faible du jardin du haut notement. 

 

IMG_5853

 

Mon objectif est d'ajouter du feuillage persistant, du bois coloré ainsi que des fruits pour les zoziox en début d'hiver. Je cherchais aussi un point focal pour remplacer le lonicera tatarica explosé par la neige d'octobre 2018 et qui repart très très mal.

 

IMG_9204

80 cm de neige fin octobre 2018, ça pardonne pas

 

 

L'élue devra avoir une silhouette de gros arbuste/petit arbre, un feuillage décoratif toute l'année, un floraison printanière et pourquoi pas des fruits en automne. Pas facile à réunir.

Se sera finalement une aubepine. Crataegus phaenopyrum "red brillant" (des jardins en marche) pour être très précis. Il est pollinisé par les aubépines "des prés" et porte en hiver des fruits commestibles qui devraiant réisister à la neige.

 

IMG_5902

 

Deux berberis persistants de la Pépinière des Avettes. Tout les deux mesurent moins de 1 m de haut, ont un feuillage caractéristique,  piquent ( ça c'est spécialement destiné à Ma-Fi qui se carapate par les trous du grillage)  fleurissent crême et supportent la taille si besoin

 

berberis-insolita 2

berberis-insolita 2

 

berberis-lempergiana

berberis-lempergiana

 

Une écorce blanche, qui pique elle aussi et qui pourrait bien drageonner.

Je l'ai placé devant le cotoneaster, pour faire ressortir son bois clair et son feuillage gris bleuté

 

IMG_5906

Rubus tibetanul sylver ferm

 

Et puis un rosier au feuillage aussi interessant que sa floraison. Il est au pied du lonicera frangantissima, devrait se ballader et apporter de la couleur avant que les asters entrent dans le bal

 

IMG_5916

IMG_5288

 

 

 

Ce massif a d'ailleur été remodelé au début de l'automne ainsi qu'en 2018

 

IMG_5885IMG_5891
IMG_5892

 

J'y ai planté un Thuya occidentalis Mr Bowling ball (gam vert), transplanté les lavandes de Monique, une persicaire filiformis blanche que je cherchais depuis un moment (fête des plantes du lac d'Aiguebelette), trois bruyères d'hiver, 6 violas cornutas et un chlouk d'evonymus tapissant panaché  blanc. En sous sol, quelques tulipes soldées (inutile de trop dépenser si c'est pour nourrir les campagnols) et des narcisses des poëtes pour le parfum.

Normalement, ça devrait pas être mal entre la fin de l'hiver et le mois de mai.

 

J'ai d'ailleurs bien fait de planter assez tôt et de profiter de la lumière d'automne

 

IMG_5918

 

 

car depuis, nous avons commencé la saison du "c'est beau mais ça kaï "

 

IMG_6160IMG_6164 - CopieIMG_6171 - Copie

Elle a fondu en fin de semaine mais il y en as une qui a décidé de ne plus mettre une patte dhors

 

IMG_4324[1]

Quand le panier à linge miaule !!!!

 

A bientôt

 

Hélène

 

Je file aux Brunelles, nourrir mon petit troupeau


24/11/2019
1 Poster un commentaire

Ballade creusoise 2/3 . Jardin du val maubrune et jardin des gargalhous

Il fait un temps à ne pas mettre une Hélène dehors ...

C'est pourtant rare surtout qu'il fait à peut pret sec.

 

10686895_10152715920103667_6259750062851199444_n

 

Le galet ne bouge pas, il frise l'horizontal, des branches volent et les plombs sautent régumièrement.

 

Bref, c'est un vrai temps d'automne, version tempête.

Heureusement que le temps était plus clément lors de ma seconde journée creusoise même si la pluie c'est invitée dans ma ballade.

 

Première journée là : Benevent l'abbaye, arboretum de la Sedelle

 

 

Le matin : ballade canine avec les poilues, toujours au milieu des haies, chataigners et chêne centenaires. un vrai bonheur

 

IMG_5309
IMG_5599
IMG_5314
IMG_5310
IMG_5601
IMG_5605

 

Ya pas à tortiller, c'est vraiment le type de lieux que j'apprecie vraiment. Il va falloir que je revienne dans le secteur à pied ou mieux, à chwal surtout que j'ai un point de départ qui m'a été très gentiment été proposé en limite Puy de Dôme-Creuse.

 

J'en profite pour aller du côté du jardin des Gargalhous

 

Visite par la vidéo de la chaine youtube jardin jardinier : Jardin des gargalhous

 

La propriétaire est absente (elle est à la Sedelle) mais m'autorise par téléphone à jeter un oeil.

C'est un jardin de roses et de vivaces, à peine plus grand que le mien dont l'organisation est réfléchie et bien adaptée au site.  Il y a un espace central et sa pelouse cernée de rosiers, d'arbustes à fleurs et de vivaces avec des passages étaroits sur les côtés permettant d'obtenir un vrai parcour et des ambiances différentes.

 

IMG_5291
IMG_5325
IMG_5324
IMG_5331
IMG_5293
IMG_5328
 

La  pluie s'étant de plus en plus invité, j'en profite pour pousser la porte de l'abbaye de Benevent.

 

IMG_5567
IMG_5577
IMG_5572

 

IMG_5580

 

IMG_5582

 

 

Et puis après une pause déjeunez à peut pret au sec, je me dirige vers le jardin du Val Maubrune.

Rien à voir avec celui vu la veille. C'est un valon humide dans le fond, occupé par d'anciens bois, de la prairie sèche sur les côtés et de drôles d'oiseaux.

 

Les chemins ne sont qu'une simple entaille dans le sol ponctué de toutes petites flêches vertes  qui nous guident. Les intervention de la jardinière sont toutes en douceur, parfois à peine perceptibles, les choix de végétaux mélangent le spontané et le cultivé à tel point qu'il devient difficile de les distinguer.  Pas de collectionite (mis à part les fougères dans le bois humide), des végétaux choisis pour leurs couleurs et leurs graphismes et une immense prairie fleurie arride et sèche contrastant à merveille avec le reste du jardin

 

 

 

Et puis le jardin est ponctué de drôles d'oiseaux et bestioles en tout genre, réalisées par un agri-sculpteur plein d'imagination

 

 

Passez une belle journée, et si il fait le même temps qu'ici, restez planqué ....

 

Hélène


03/11/2019
0 Poster un commentaire

Ballade creusoise 1/3 : Benevent l'abbaye et l'arboretum de la Sedelle

On me demande souvent combien de temps je pars en vacance.

 

Vacances = + de 200 km de la maison, sans J'vaux à m'occuper et plus de deux jours. Autant dire que c'est rare. La précédente c'était à Porto pour le 1° de l'an et celle d'avant, il y a deux ans et une ballade genevoise chez ma copine Laurence.

 

Normalement mi octobre, c'est Uzes et sa finale jeunes chevaux puis Fontainebleau et sa course internationale où je fais l'assistance depuis quelques années. Sauf que Fontainebleau c'est aussi la date de la fête des plantes de la Sedelle dans la creuse.

 

Cette année, j'ai pas cours le vendredi après midi et le lundi donc, voilà qui transforme un traditionnel week-end en viaduc de 4 jours. Parfait avant l'arrivée de l'hiver.

 

C'est ainsi que je me retrouve à Benevent l'abbaye (elle est du XII°) joli petit village entre Guerret et la Souteraine. C'est un bel exemple de ce à quoi ressemblerait nos paysages si le remembrement n'avait pas tout détruit. Des kilomètres de haies, des châtaigners et des chênes bicentenaires, des moutons à l'ombre et des limousines qui ruminent constituent ce paysage creusois

 

 Ajoutez quelques vergers de pommes majoritairement et vous aurez une bonne idée du tableau de notre première ballade du vendredi

 

IMG_5301

 

IMG_5311

 

Pour compléter, quelques vues du village et de sa campagne environnante

 

IMG_5318
IMG_5323
IMG_5566

L'hôtel où j'ai posé mes valises n'a aucun interret (c'est un ancien Epadh et j'ai parfois l'impression de retourner voir Grand-Mère ou d'aller voir une amie en maison de repos .....) mais la cuisine est délicieuse et les desserts .........

Tout ça pour 50 € .

 

Et puis la vue de machambre, donne ceci

 

2

 

Parfait pour moi

 

Le lendemain, me voilà donc en partance pour l'arboretum de la Sedelle à quelques kilomètres de là.

La fête des plantes est de petite surface et les exposants peu nombreux mais d'une grande qualité.

 

IMG_5069 - Copie
IMG_5071 - Copie
IMG_5075 - Copie

Je présenterai mon butin (je suis allé au lac d'Aiguebelette le week-end précédent) dans un prochain article surtout qu'il y  a eu quelques modifications au jardin

 

Puis, j'ai profité de ce bel endroit.

J'en avais très très envie depuis des années et j'ai pas été décçue.

L'arboretum allie des plaines larges, des espaces plus restreints, des points de vues variés, des éléments taillés ou plus libres. Des murets de pierre sèche nous guident vers la rivière et sa falaise de bruyères. Puis, en remontant on escalade la lande de bruyères colorés et retrouvons des végétaux avec plus de hauteur.

 

Pas impossible que j'aille trainer dans le coin au printemps .....

 

 

Et le lendemain ?

Et bien je visiterai deux autres jardins creusois et je vous les présenterai bientôt

 

Je file mettre les mains dans la terre et planter mes dernières trouvailles

 


27/10/2019
4 Poster un commentaire

Le jardin botanique de St Chamond ou jardin Manevy

Ettant membre du bureau organisateur d'une course d'endurance à Montarcher le weekend dernier, les 15 derniers jours sont passés à la vitesse de la lumière.

Avec cependant une belle pause au milieu de ce marathon : la visite du jardin de M. Manevy avec les élèves de Brevet Professionel en Aménagement Paysager

 

St Chamond est sur le bord de l'autoroute St E-Lyon et le jardin à 10 minutes. Sa visite vous coutera 4 € et vous ferez la rencontre de son propriétaire qui est un homme fabuleux et ultra généreux dans son partage de connaissances.

 

 

 

 

 

Le jardin, d'une surface de 7500m² était une pépinière de fruitiers et c'est progressivement transformé en jardin planté d'espèces parfois rares. Si vous aimez les jardins faits de grandes pelouses, de beaux arbres sculptés, passez votre chemin. Idem si vous aimez les jardins fait de graviers multicolores et de sculptures végétales.

 

C'est un jardin très "plein" avec des percées pour le regard, des points focaux bien placés, des associations de couleurs parfois osées et un superbe travail du sol. 

 

Mr Manevy commence d'ailleur son intervention sur le thème du sol. Pour lui c'est la clef d'un jardin réussit. Le sol est le lieu de résidence des végétaux et ne peut être modifié. Le sol peut aussi être aménagé de multiples façons : morceaux de verre pour suggérer la lumière sur une une rivière, des pavés, du sable, des dalles, des pierres de construction ....... La pelouse n'occupe que quelques m² du côté de la roseraie : trop d'entretien. Le reste du jardin est planté en "sur-densité" (voir le livre dingue de plantes de M. Willery) se qui diminue concidérablement le travail.

 

 

C'est aussi un jardin de chambres, fait d'atmosphères toutes différentes avec une structure très forte. Couleurs de feuillages, formes taillées, feuillages persistants rythment notre progression.

 

Allez, je vous enmène en ballade.

On se penche sous un cèdre et on entre dans le jardin

 

 

Contraste de formes : tailées pour les buis-souple pour le stipa- piquant pour les iris et crocosmias  et de couleur : jaune du phlomis et violine du buddleya

 

 

La roseraie : faite majoritairement de grimpants escaladant des traverses de chemins de fer volontairement de biais (pour animer l'espace quand les fleurs ne sont pas présentes).

A leur pied une tapisserie au point de croix faire de buis taillés, de lavandes de couleurs variées, de stipa, de bermudiènes, campanules, eschscoltzia et euphorbes

Au sol, en bordure , une rivière de galets rond en accord avec les buis et entre les pieds de buis du gravier clair (géotextile dessous) pour limiter les mauvaises herbes.

 

 

    

 

 

On tourne à gauche : sol en brique, jardin bleu et jaune

 

 

Coup d'oeil vers la roseraie dont on apperçoit la frange.

 

On débouche sur l'allée centrale en croix. Au centre, une pergolat et son vase vide qui fixe le regard.

 

  

 

 

 

 Une des branches de la croix centrale est habillée de couleurs chaudes. Le feuillage panaché crême est un phyladelphus de Mr Momo Laurent et le feuillage doré un orme doré.  En complément potentilles, spirées, evonymus, houx, buis taillés, conifère doré et au pied du verre cassé pour le son et la lumière particulière qu'il engendre.

Sur le dessus un pommier à fleurs blanches et pommes jaunes.

 

J'ai vraiment beaucoup aimé cet espace

 

 

 

 

 

On continue notre ballade et on arrive au bassin. Il est accompagné de conifères pleureur assez rare  (dont j'ai mangé le nom ....)

 

 

On poursuit notre ballade à travers un dédale d'allées

 

  

   

 

 

Et puis pour compléter cette masse d'image, une ballade en mouvement

 

https://www.youtube.com/watch?v=J0Cg35FKZ5g

 

Je ne m'en lasse pas et comme le dit Mr Manevy "Mefiez vous de se que vous aimez, et de se que vous n'aimez pas" 

 

 


14/06/2019
3 Poster un commentaire

Les jardins du Seeds Of Love

Le SOL est un échange de graines mis en place par Isabelle auxquel je m'aprête a participer pour la 5 ° fois

J'ai pas mal de plantes qui portent ainsi des prénoms de jardiniers

 

Mais le SOL c'est aussi des rencontres, des bons moments, des sourires, des fous rires et des clafoutis d'automne au soleil le nez dans une rose

 

Voici le jardin de Pascale où j'avais rendez vous avec Florence et Nathalies, toutes membres du SOL.

Le pauvre Robert était entouré de fiiiiiiiiiiilles qui papautent, qui papautent et qui papautent. Ici on dit qu'elles piaillent

 

Pour se rendre chez Pascale c'est assez simple. Je tourne à gauche à la sortie du village, je mets la plaine à ma droite et ensuite, tout droit ou presque pendant une vingtaine de kilomètres. Le jardin de Pascale est comme le mien, en altitude (autour de 800 m si je me souviens bien) et bénéficie d'une belle vue sur la plaine, le pilat et la chaîne des alpes.

 

Il est divisé en deux grandes parties, une plus ancienne faite de massifs qui s'emèlent, de pièces d'eau, de vieux arbres et de multiples habitants de Robert. 

Et puis, il y a deux ou trois ans, ils ont pu r'acheter le pré d'a côté qui se transforme progressivement en jardin. Une seconde mare, un grand massif blanc, une rocaille et des arbres prennent placent et agrandissent le jardin déjà existant

 

Autant vous le dire, cette fois encore, j'ai passé un moment magique dont voici quelques photos (cliquez dessus, elles s'agrandiront

 

 

 

 

 

Puis, après un déjeunez mémorable, nous avons eu la chance de rentrer dans l'entre de Robert

 

D'abord à l'atelier puis dans la salle d'exposition

 

 

 

Dehors, le ciel se chargeait de nuages et le mauvais temps arrivait. Il était temps de rentrer, des souvenirs pleins la tête, une fois de plus

Prochaine ballades jardinières ?

 

Chez Florence (membre du SOL) pour lui déposer son saladier et profiter d'un tour du jardin et chez Fred une fois de plus car je ne me lasse pas de son jardin

 

 

 


31/10/2017
10 Poster un commentaire