les-cavaliers-du-Haut-Forez

les-cavaliers-du-Haut-Forez

Petit inventaire du jardin

Vous trouverez dans cette sous-quatégorie des zooms sur des végétaux du jardin, des "top 5" de Marie Claude, des abécédaires horticoles ou des présentations en détail de certains végétaux


Géraniums phaeum, les pourpres

Il me semblait que la dame de la météo a dit qu'il ferai beau aujourd'hui.

28 degrés et soleil normalement

 

Et bien il pleut, il y a du vent et on est bien loin des 28 degrés annoncés.

Donc, au lieu de monter Bohême, voilà la suite des géraniums phaeum présents au jardin.

 

Les fleurs sont très très proches et pour moi, sans le feuillage, impossible de les distinguer.

 

Voici le premier arrivé au jardin G.P. Somobor qui se resème généreusement et prend beaucoup de volume. Lui est facile à reconnaitre car il a une macule sur les feuilles

 

 

Un autre facile à reconnaitre grâce à son feuillage. Hyper lumineux, pafait pour animer l'ombre il devient volumineux même si il pousse dans les pieds d'Albertine, complètement à l'ombre. Les fleurs ont une pointe de rouge supplémentaire mais c'est vraiment pas flagrant. Il n'y a pas deux feuilles identiques.

G. P Springtime

 

 

 

En voilà un qui pour moi est impossible à distinguer des copains, ou presque. Un peux plus sombre, presque noir. Le feuillage est vert sans macules

G.P. Mourning Widow

 

 Auquel il faut ajouter G.P Raven qui lui a une pointe de violet  mais qui n'est pas encore en fleurs.

 


26/05/2018
0 Poster un commentaire

Phaeum lilas

Toujours pas la moindre rose au jardin. Le mauve en revanche, lui est bien là

 

Monaies du pape

 

 

Lilas

 

En franchement violet bien foncé l'aquilegia clematiflora de Monique

 

Et puis surtout

Les géraniums phaeum

Originaires des montagnes du centre de l'europe, ils forment vite de gros volumes couverts de fleurs dans les tons de mauves ou pourpre accompagnés de feuillages lus ou moins colorés. Quelques blancs son également au jardin

 

Blanc à feuillage vert le G. p. album

 

 

Qui, quand il s'hybride; devient "blanc pas blanc"

 

Le plus bleu, au feuillage aussi coloré que ces fleurs, planté cette année

G.P.Margareth wilson

 

Trois dans  des tons de lavandes. Plantés il y a deux ans, ce sont devenus des boules de fleurs

 

G.P.Kaligrapher, un de mes préféré surtout qu'il sera ensuite accompagné de Prairie skie, de stachys et de pavots

Le feuillage est bien découpé et accompagné de quelques macules pourpres

 

 

 

Et deux très proches. C'est principalement le feuillage qui permet de les distinguer.

G. P. Lavender pinwel dont la couleur change avec la lumière. Plus d'1 m 3 de fleurs !!!

 

Juste un ton en dessous et surtout sans la macule. Le feuillage est complètement vert G. P Lilly Lovel

 

Et les pourpres ?

Et bien se sera une prochaine fois, ils sont là aussi plusieurs, toute en camaïeu, mais là aussi plus ou moins, rouge, sombre, à macules, tricolores ou vert et comme les mauves, ils se resèment à foison

 

 


25/05/2018
3 Poster un commentaire

Les petits nouveaux : fleurs d'automne

Voilà de quoi satisfaire la curiosité de Nathalie qui se demandait se que j'ai bien pu planter après une jolie partie de chaises musicales

 

Et bien, l'année dernière, comme j'ai passé l'automne et une bonne partie de l'hiver assise dans un fauteuil ou sur mon banc, j'ai pu constater que le jardin du haut manquait de diversité dans sa floraison automnale. Je voulais entre autre compléter la palette bleues des asters aux noms inconnus et le kaliméris qui fleurit juste avant. 

C'est logiquement que je me suis orientée vers d'autres asters, des graminées et des chrysanthèmes vivaces.

 

J'ai profité de le fête des plantes de St Galmier pour faire mes courses chez Olivier Cazeneuve http://http://www.plantesvivaces.fr/

Implanté sur le Pilat, il est sécialisé dans les végétaux de terrain sec et climat froid. Parfait pour moi et je n'ai jamais été déçue par ces petits godets a prix modique.

Et puis, comme à chaque fois que je m'y rends, je ne suis pas revenue les mains vides de ma visite de chez Mr Mo (Maurice Laurent) puisque j'avais un viburnum suplémentaire mais pas que ....

 

Sur la gauche, presque dans l'hydrangea paniculata

 

J'ai instalé des asters ericoïdes blue wonder qui devrait mesurer 80 cm de haut avec un coeur jaune et aster fricarti monch

Les nuances sont minimes mais bien présentes et relayeront le kalimeris

 

  

Mais aussi des asters rose newton final touch qui devrait mesurer 50 à 70 cm de haut en fin d'été

 

 

Un peut plus loin, sur la droite, aux pieds du lonicera tatarica, de chaque côté du kaliméris en fleurs au mois de sptembre j'ai planté deux arbustes.

 

 

Des hydrangea serrata.

Je suis restée dans la nuance bleues et j'ai opté pour le blue deckle et blue bird. Cette fois encore, la nuance est suptile. Il y autour tout un semis spontané de digitales violines, de campanules , d'asters et épilobes. Mozard est juste à côté et apportera sa touche de couleur en été.

 

 

Photos du net

 

Et puis comme je trouvais que ça manquait un petit peu de peps j'ai ajouté du rose plus soutenu sous la forme de chrysanthèmes vivaces.

Duchesse d'Edimbourg, rouge à coeur jaune devrait mesurer 70 cm de haut , un chrysanthème au nom inconu sont accompagnés d'agastache bolero qui masque son pied 

 

  

Et puis, dans le massif sur la droite, associé aux gris de l'armoise et de la santoline, aux sédums et au perowskia ; un rosier qui me faisait de l'oeil depuis un moment. Je l'ai repéré sur le blog de Bénédicte et c'est le rosier red balerina. On dirait un rosier Balerine (déjà au jardin) qui aurait rencontré Mozard (lui aussi au jardin)

Autant dire que j'attends sa floraison avec impatience

 

Photo de bénédicte

 

Il est venu boucher le trou juste là

Mais si à gauche du cimifuga juste devant le perowskia . Je vous assure qu'en cherchant, j'ai trouvé une p'tite place.

 

et puis en complément, j'ai planté des narcisses blancs, simples, doubles, multifolores .... Tout en mélange avec des muscaris en premier plans là aussi en mélange de variétés. Il ne manque que des tulipes mais les campagnols se servent déjà bien. Elles sont donc actuellement plantées en pots. Je verrai bien où les mettre au printemps.

 

Passez une bonne journée. Il pleuvait ce matin, enfiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiin et même si c'est loin de suffire, c'est toujours ça

 

 

 

 


25/11/2017
10 Poster un commentaire

5 rosiers à longue floraison

Encore un club des 5 !!!!

Alors que je publiais hier un article sur les fleurs au jardin alors que la neige est annoncée pour se soir (oui, oui se soir et on y sera surement encore en avril ....) floraisons du 11 novembre    Marie Claude nous demande 5 rosiers encore en fleurs .

Le tri a encore aujourd'hui été nécessaire mais c'est logique car j'ai maintenant dépassé les 60 variétés différentes.

En voici donc 5 avec a chaque fois un "type" de rosier différent.

 

Honneur aux producteurs locaux :

Sourire d'Orchidée  des pépinières croix

sourire d'rochidée 2.JPG

Il est plus ou moins rosé selon la saison mais là il est presque blanc. Les fleurs sont mi double et ressemblent pour moi à du pommier. L'arbuste est aussi large que haut et peut s'utiliser palissé. Ici, c'est un gros buisson que je ne taille pas et qui refleurit tant que je lui enlève ces fleurs fanées.  On le trouve assez facilement mais si vous passez sur le Pilat il serait dommage de vous priver d'une visite.

 

Voici maintenant un Portland : Compte de Chambord

compte de chambord.jpg

Lui n'est pas née de la dernière pluie puisqu'il a été obtenu en 1863. Il est tout le temps fleurit et bien parfumé. ces fleurs tiennent bien en vase et il est toujours couvert de boutons mais sans la moindre trace de maladie.  Son seul "défaut" c'est son port un peu raide.Il faut lui prévoir un voisin pour cacher son pied . Ici c'est the fairy qui assure le travail et Bonica est venu en renfort cet automne.

 

Un vrai grimpant : Eric Tabarly

J'aurai pu vous mettre Guirlande d'amour qui est lui aussi en fleurs mais en voici un rouge.

eric tabarly.jpg

Lui n'a pas beaucoup de fleurs mais on les remarque de loin. C'est l'équivalent de Pierre de Ronsard sauf que lui est légèrement parfumé. Il demande juste a ne pas être oublié en été lorsque vous arrosez. Je lui apporte comme les autres une fourche de fumier décomposé à l'automne et au printemps et en échange il fleurit tout le temps. Quelque roses à chaque fois mais très "pleines" et qui tiennent bien en vase et qui n'a jamais eu la moindre trace de maladie.

 

 

Un crême-abricoté presque ambré : Covent garden

covent garden montage.jpgIMG_1871.JPG

Il a pour voisines des bruyères et des carex avec qui il s’entend plutôt bien. Au printemps il est envahit par les ancolies et les pavots prennent le relais tout l'été. C'est une plantation de se printemps et j'en suis vraiment pas déçus. Il est bien solide car à peine quelques jours après sa plantation, il était couvert de neige (il était déjà en feuille car acheté en jardinerie) . Il est encore couvert de boutons et j'ai un bouquet sur la table depuis une bonne semaine. A adopter d'autant plus qu'on le trouve dans toutes les jardineries

 

 

Et pour finir celui que les incisives de ma jument grignote régulièrement : Ghislaine de Féligonde

gyslaine.jpg

 

Il est planté juste à côté de son boxe et chaque printemps : scrounch, un coup de "sécateur" et le voilà taillé. C'est le premier rosier que j'ai planté et il est issu de boutures. Lui aussi est un vieux monsieur née en 1916. Il est très facile à cultiver, supporte toutes les expositions, les pieds dans les cailloux et remonte tant qu'il ne neige pas. Pour moi sa particularité c'est que la couleur change en fonction de l'ouverture de la rose. Il s'ouvre saumont-abricot, passe au rose et fane presque blanc tout en étant parfumé.

 

Et voilà, je vous ai présenté 5 rosiers en fleurs mais se ne sont pas les seuls. Il y a encore un bonne dizaine en fleurs ou en boutons et il me reste plus qu'a espérer que la neige prévue pour se soir me le épargnera. J'ai encore envie de fleurs.  La saison "du blanc" peut bien attendre encore un peu.

 


14/11/2013
3 Poster un commentaire

5 floraisons longues

Alors que les premiers gels font chavirer les couleurs des feuillages du jardin, Marie Claude nous demande 5 floraisons non pas longue mais hyper longue avec au moins 4 mois de floraison.

Initialement je pensais en trouver que quelques unes et puis finalement j'ai du faire du tri. Les nepetas ou centranthus ne seront donc pas illustrés même si ils sont en fleurs depuis le printemps et ne s’arrêteront qu'avec la neige.

 

Mais avant ces 5 floraisons de longue durée, voici une petite photo du jardin du haut : Hortensia et cornus kousa au premier plan, centranthus blanc et amélanchier au fond.

IMG_9910.JPG

 

J'avoue, je suis de plus en plus fan du cornus kousa qui ressemble à ceci

IMG_0202.JPG

Il pousse en sol acide, à mi ombre, résiste au froid, possède une silhouette hyper graphique et fleurit au printemps. Je me ravis de sa présence  depuis 3 ans.

 

Mais bon, se n'est pas là le thème de l'article (je vous mitonne actuellement un petit article sur les feuillages d'automne au jardin) puisque se sont les floraison longues durée.

Voilà donc ma contribution

5 floraison tardives.jpg

 

- En haut à gauche les escholtzia ou pavot de californie. Ils sont en fleurs depuis ..... début juillet

- A leur droite les campanules à fleurs de pêchers. Elles sont partout au jardin, se ressèment à volonté en blanc ou en bleu. Elles sont là depuis  le printemps et était même déjà en fleurs lors des derniers flocons de la fin mai

- Malva moschata bleue : annuelle ou vivace, ça dépends des années mais de toute façon, je garde des graines que je ressème et que je proposerai au seeds of love. Elle pousse partout, en sol sec, coincé entre deux blocs de granit et à chaque fois qu'on enlève une fleur, il en sort une nouvelle. Elle est aussi présente en blanc et en rose. Elle fait partit des "classiques" de mon petit jardin de montagne.

- Les bruyères. En voilà une qui redeviens "à la mode". Elle est fidèle au jardin depuis 5 ans sous sa forme automnale ou hivernale, dans de multiples couleurs. A elles deux, elles assurent presque 10 mois de floraison. Seuls exigences : sol acide et mi ombre elle est donc heureuse ici même blottie sous la neige d'où elle tente d'émerger. je ne peu que vous la conseiller pourquoi pas associé au bergenia ou au gaultéria qui vous offrira une fructification hivernale sur un feuillage persistant tout l'hiver.

- Et enfin, ma grande découverte de l'année. Issue des pépinières du Morvan : le teucrium. Il est couvert de fleurs lavandes, ne s'arrête jamais, forme presque un petit arbuste et devrait parfaitement résister à mon hiver. Si il vous manque des voisins d'achillée, ou des compagnons de géraniums vivaces, allez y, vous ne regretterez pas votre achat.

 

Lien vers l'hamamélis, l'amélanchier et le cornus kousa


06/11/2013
12 Poster un commentaire