les-cavaliers-du-Haut-Forez

les-cavaliers-du-Haut-Forez

Un jardin, perché à 1 100 mètres d'altitude ?


Ballade matinale fin juillet, le jardin du haut

Il y a quelques jours, je vous enmennais, un café à la main, faire le tour du jardin dans la partie basse https://les-cavaliers-du-haut-forez.blog4ever.com/ballade-matinale-fin-juillet

 

Ce matin, je passe le portillon et prends le chemin du jardin dans sa partie haute.

 

Les rosiers Weddind-day, Albertine et Dentelle de Maline ont été fabuleux

 

 

 

 

 

 

Ils se sont aujourd'hui éteint et se couvrent de fruits qui finiront cet hiver dans l'estomac des zozios-piafs.

 

Même après ce fabuleux spectacle, il reste quand même de jolies choses à voir au jardin.

Le massif sous la fenêtre part dans tout les sens mais je trouve se côté ébouriffé finalement assez adapé même si je rogne à chaque fois que je me prends les pies dans la lavande ou que je désherbe. Le rosier Lac blanc est peut être couvert de fleurs, mais aussi d'épines ....

 

 

Je continue ma ballade et arrive au pied de l'amélanchier.
Il semblerai que le lieu ai servi pour une sieste .....

Grrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrr. Hellebores, asters, épilobes, marguerites sont ratatinées .

 

Bon, je continue vers la pergola qui, il y a peu était couverte des roses blanches de Wedding-Day.

 

Sur ma droite, le rosier American pillar, le chevrefeuille et les clematites

 

   

 

Juste en face de moi le rosier Robin-hood et sur la droite, la vigne (un peux grillée ....)  et les ipomées de Pascale

 

 

 

 

 Sur ma gauche, le rosier Guirlande d'amour prépare sa remontée.

 

 Une fois passée la pergola trois scènes de couleurs différentes colorent l'espace.

A ma gauche, vers la porte fenêtre, un joli mélange autour du rosier Bonica

 

 

 

 Les astrances ont encore une belle présence et font le lien avec le rosier Salet et les monardes en arrière plan.

 

 

   

J'ai prévu d'ajouter de la campanule blanche et du knautia mais je trouve qu'il y a une belle base et c'est en fleurs depuis une quinzaine de jours

 

Sur la gauche, les hydrangeas commencent juste à fleurir.

 

 

 

  

 

Hydrangea paniculata, H serrata, heuchère et astrances de semis

 

 

Juste à côté le syringa microphylla commence sa seconde floraison et le cariopteris et l'hydrangea serrata blue dckle juste à côté ne devraient plus tarder

 

   

 

Et puis en face, un massif dont je ne me lasse pas depuis une quinzaine de jours.

Le pied du poirier est couvert de fleurs

 

 

 

 

 

 

   

 

Munstead wood qui n'a jamais autant fleuri

 

Pink Gyslaine de Féligonde qui s'installe enfin.

 

 

Un petit nouveau : Le jardin des Lianes de JL Lebrun.

 

J'aime tellement que j'arrive pas à trier les photos .....

 

Et puis, sur la droite, juste au bord de la porte fenêtre

Pois de santeur vivace, thalictrum, Hydrangea paniculata vanille fraise, spirée anthony waterer et rosier Aviateur Louis Bleriot.

 

  

 

Passez une bonne journée, restez à l'ombre et buvez bien car même ici, il ne fait pas froid

 

Je m'en vais semer des zaricots beurre et ramasser mon déjeunez (courgettes et salade au menu de midi)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


03/08/2018
11 Poster un commentaire

Ballade matinale fin juillet, le jardin du bas

Même ici, perchée à 1 100 m, le jardin et sa jardinière ont chaud. 

Plus de 30° sur plusieurs jours consécutif, c'est assez rare surtout qu'il ne pleut pas. 

Je vais être contrainte de sortir le tuyau d'arrosage (seule le potager est pour l'instant arrosé)

 

Chaque matin, avant que la chaleur ne monte, je fais mon petit tour avec ma tasse de café à la main.

Ce matin, un  peux avant 8h, j'ai troqué ma tasse contre le canon.

 

Juste sous mes yeux, le massif du lila. le viburnum est en boutons et les rosiers préparent leur remontée

Au premier plan un mélange de géranium et persicaires répond à la clématite du lila

 

  

 

Juste derrière en arrière plan, un hydranega orriginaire du jardin de ma grand mère fleurit dans le houx après que les rosiers lavander dream et Pregolèse aient perdu leurs pétales.

 

 

Je continue ma ballade

 

Le bassin est envahie de lentilles d'eau.

 

Sur la gauche, le rosier blanc c'est aspirine rose. Il n'a jamais été aussi fleuri et tient compagnie à un berberis bagatelle (grillé), au rosier the fairy, geraniums qui se ressèment et de la sauge issue du sol.

 

 

Sur la droite le rosier raubritter achève sa floraison mais knok-out lui commence juste à s'ouvrir.

 

   

 

Un coup d'oeil sur la gauche. La ronce dorée de Fred a triplé de volume et drageonne généreusement.
Potentilles, fougères, rosiers ou thuya doré complètent le tableau

 

   

 

Le massif des pruniers a trop chaud. Les rosiers sont fannés (La Fracheur a été somptueux) et les hydrangea sont en boutons. Quelques géraniums fleurissent au pied

 

Je passe du côté des nouveaux massifs.

 

Un coup d'oeil au potager

 

 

Dans le massif "bleu citron", le rosier Annie Duperey s'en sort vraiment bien.

 

 

 

Les lavandes en mélange tiennent compagnie à des choux (boulotés par des bestioles), du fenouil et des rosiers withe fairy achetés aux portes ouvertes de l'école de Montravel

 

  

 

 

 

les hyfrangeas ont soif (il va vraiment falloir que j'arrose)

 

 

 

 

Une courgette à la main, je sors du jardin et vai vériffier que les juments juste de l'autre côté du grillage ont bien de l'eau. avec cette chaleur elles syphonent jusqu'à 60 l chacune. Il ne faudrait pas que le bac soit à sec

 

 

Suite de la ballade dans le jardin du haut, bientôt

 


31/07/2018
8 Poster un commentaire

Le massif en fond de jardin. Création du printemps 2018

Voilà un massif que peux connaissent. Et pour cause, il a été planté entre l'automne 2017 et le printemps 2018.

Situé au fond du jardin, derrière les pruniers il s'agissait au départ du potager

 

(photos de 2008)

 

Il est resté ainsi plusieurs années puis il y a eu les travaux de la charpente et le potager c'est transformé en stockage du bois

 

  

Plusieurs dizaines de stères de bois ont été empilées dans le potager et protégés par des baches avant de finir dans le poêle à bois.

Le potager continuait d'occuper le centre de cette partie du jardin.

 

Puis, il y a eu l'arrivée de Ma-Fi qui a transformé le jardin en puits de pétrole géant ... et enfin ma double fracture des maléoles. Cette partie du jardin étant alors pleine de bosses, de trous,  de cloux, de morceaux de planches j'y ai pas mis les pieds pendant plus d'un an.

 

En revanche, j'ai réflechi à se que je voulais faire de cet espace. Il a été divisé en deux parties : une petite pour un potager surélevé et une plus grande en herbe bordée d'arbustes ou rosiers en majorité.

Assise sur mon banc, ma chaise ou dans mon transat, j'ai pri le stylo et commencé mes "crabouillages"

 

Pour finir, je suis arrivée à ce résultat.

C'est flou mais c'est une photo du telephone.

 

L'idée : deux lignes de haies taillées à des hauteurs différentes encadrées par des arbustes à grosses fleurs estivales, un feuillage et des graminées à port très vertical contrastant avec un arbuste très horizontal. Le parotia et le sureau pourpre sont déjà en place ainsi que le grillage du fond.

 

Les arbustes plantés sont tous déjà présent au jardin.

Le port tabulaire : après de grosses hésitations et une visite chez notre Momo laurent, j'ai finalement opté pour un V.Plicatum shasta et derrière syringa microphylla qui a l'avantage d'être remontant

Les grosses fleurs : Hydrangea arborescens anabelle et hydrangea paniculata phamtom

Bande basse taillée : buis (récupérées ailleurs au jardin)

Cube persistant : Cotoneaster

Haie haute : Carpinus betulus

Feuillage panaché et bois coloré en hiver : Cornus alba gouchaulti.

Deux graminées : en arrière plan calamagrostis overdam et pennisetum alopecuroides en premier plan

 

Auxquelles se sont ajoutées la persicaire rouge taurus de Fred et la veronicastrum longifolium album de Monique.

 

Au pied du Parotia  un mélange de rosiers tapis volant, mozard, lavander dream (offert par nathalie) et sourire d'orchidée.

Sur le treillage le sublime rosier liane adelaïde d'Orléans à fleurs blanches.

 

A l'automne, j'ai déposé le reste du fumier présent dans les boxes sur une bonne épaisseur et couvert le tout de cartons.

La plantation a eu lieu au printemps.

 

ça manque de développemet mais la base est biens là.

 

 

 

  

Verticalité et couleur

 

Et puis sur la droite, un second massif "tout neuf" qui fait l'angle avec le sureau panaché : le massif bleu citron mais lui, je le présenterai la prochaine fois

 

 

Il me reste un massif à "ruminer" pour l'année prochaine mais je connais déjà la tonalité qui sera proche de cette composition

 

L'autre idée étant de mêler structure de type pergola, fruitiers palissés et axe bien marqué vers le portail.

 


24/07/2018
7 Poster un commentaire

Géraniums phaeum, les pourpres

Il me semblait que la dame de la météo a dit qu'il ferai beau aujourd'hui.

28 degrés et soleil normalement

 

Et bien il pleut, il y a du vent et on est bien loin des 28 degrés annoncés.

Donc, au lieu de monter Bohême, voilà la suite des géraniums phaeum présents au jardin.

 

Les fleurs sont très très proches et pour moi, sans le feuillage, impossible de les distinguer.

 

Voici le premier arrivé au jardin G.P. Somobor qui se resème généreusement et prend beaucoup de volume. Lui est facile à reconnaitre car il a une macule sur les feuilles

 

 

Un autre facile à reconnaitre grâce à son feuillage. Hyper lumineux, pafait pour animer l'ombre il devient volumineux même si il pousse dans les pieds d'Albertine, complètement à l'ombre. Les fleurs ont une pointe de rouge supplémentaire mais c'est vraiment pas flagrant. Il n'y a pas deux feuilles identiques.

G. P Springtime

 

 

 

En voilà un qui pour moi est impossible à distinguer des copains, ou presque. Un peux plus sombre, presque noir. Le feuillage est vert sans macules

G.P. Mourning Widow

 

 Auquel il faut ajouter G.P Raven qui lui a une pointe de violet  mais qui n'est pas encore en fleurs.

 


26/05/2018
0 Poster un commentaire

Phaeum lilas

Toujours pas la moindre rose au jardin. Le mauve en revanche, lui est bien là

 

Monaies du pape

 

 

Lilas

 

En franchement violet bien foncé l'aquilegia clematiflora de Monique

 

Et puis surtout

Les géraniums phaeum

Originaires des montagnes du centre de l'europe, ils forment vite de gros volumes couverts de fleurs dans les tons de mauves ou pourpre accompagnés de feuillages lus ou moins colorés. Quelques blancs son également au jardin

 

Blanc à feuillage vert le G. p. album

 

 

Qui, quand il s'hybride; devient "blanc pas blanc"

 

Le plus bleu, au feuillage aussi coloré que ces fleurs, planté cette année

G.P.Margareth wilson

 

Trois dans  des tons de lavandes. Plantés il y a deux ans, ce sont devenus des boules de fleurs

 

G.P.Kaligrapher, un de mes préféré surtout qu'il sera ensuite accompagné de Prairie skie, de stachys et de pavots

Le feuillage est bien découpé et accompagné de quelques macules pourpres

 

 

 

Et deux très proches. C'est principalement le feuillage qui permet de les distinguer.

G. P. Lavender pinwel dont la couleur change avec la lumière. Plus d'1 m 3 de fleurs !!!

 

Juste un ton en dessous et surtout sans la macule. Le feuillage est complètement vert G. P Lilly Lovel

 

Et les pourpres ?

Et bien se sera une prochaine fois, ils sont là aussi plusieurs, toute en camaïeu, mais là aussi plus ou moins, rouge, sombre, à macules, tricolores ou vert et comme les mauves, ils se resèment à foison

 

 


25/05/2018
3 Poster un commentaire