les-cavaliers-du-Haut-Forez

les-cavaliers-du-Haut-Forez

Ballade matinale

Chaque matin ou presque, je passe voir mon petit troupeau avant de partir au boulot à une centaine de kilomètres

 

A l'automne, les juments sont majoritairement au prés qui porte le nom  "les Bruneles" comme ma belle Bohème.

A cette saison, je profite du levé de soleil et j'en prends pleins les yeux à chaque fois ou presque.

Les lumières, les couleurs, le givre, les nuages et même le brouillard font que les 4 km et 300 m d'altitude du trajet transforment la route en tableau de Monet ou Turner.

 

Toutes les photos ont été prise cette semaine entre 7h30 et 10 h puisque jeudi je suis partie plus tard

 

Je peux rester des heures sans bouger à regarder la lumière évoluer

C'est juste en partant, dans le hameau, en attendant que le pare brise dégivre (-4 mardi matin ....)

 

 

Un peux plus bas

 

Puis la route descends à pic et les trous dans les alignements d'arbres et les "bouchures" permettent de profiter de vues sur le village

 

On continue de descendre et on a la vue sur le pic de St Romain le Puy, sa chapelle et sa vigne (du viogner)

Mardi matin, il était dans la brume et le givre

 

Une fois en bas, on tourne à droite, 300 m et on descends par la petite route à gauche. Le partner est alors remarqué par les jujus qui savent que c'est l'heure du ptit dej.

Tout le monde m'attends à la porte du pré

 

"on a faim, on a faim, on a faim"

 

Puis, pendant que les juments mangent, je profite du spectacle

 

Jeudi matin, beau mais pas chaud .... (photo du telephone)

 

Dans le prés, les hêtes, chênes, châtaigners, merisiers font aussi leur show. Les feuillages sont superbes

 

 

 

Et puis parfois, il m'arrive de bricoller en attendant que les juments mangent. Le vent a déchiré la bâche qui protège le foin

 

J'en ai alors parlé au bistro où je bois un café le matin après être allé voir les juments et un papy m'a proposé des tôles neuves pour couvrir le foin. 5 € la tôle, j'ai pas dis non. Du coup, je file, il est presque 10 h et j'ai rendez vous au bistro pour récupérer les dites tôles puis les poser sur l'abri

Allez, hophophop, au boulot, même si le givre couvre le sol, bouger réchauffera et le foin sera au sec

 

Et demain ?

Jardin. J'ai des rosiers qui attendent dans leur carton, il faut les planter (oui encoooooooooooooooooooooore des rosiers)

 

A bientôt

 

Hélène

 

 



18/11/2017
4 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 125 autres membres