les-cavaliers-du-Haut-Forez

les-cavaliers-du-Haut-Forez

Ballade matinale fin juillet, le jardin du bas

Même ici, perchée à 1 100 m, le jardin et sa jardinière ont chaud. 

Plus de 30° sur plusieurs jours consécutif, c'est assez rare surtout qu'il ne pleut pas. 

Je vais être contrainte de sortir le tuyau d'arrosage (seule le potager est pour l'instant arrosé)

 

Chaque matin, avant que la chaleur ne monte, je fais mon petit tour avec ma tasse de café à la main.

Ce matin, un  peux avant 8h, j'ai troqué ma tasse contre le canon.

 

Juste sous mes yeux, le massif du lila. le viburnum est en boutons et les rosiers préparent leur remontée

Au premier plan un mélange de géranium et persicaires répond à la clématite du lila

 

  

 

Juste derrière en arrière plan, un hydranega orriginaire du jardin de ma grand mère fleurit dans le houx après que les rosiers lavander dream et Pregolèse aient perdu leurs pétales.

 

 

Je continue ma ballade

 

Le bassin est envahie de lentilles d'eau.

 

Sur la gauche, le rosier blanc c'est aspirine rose. Il n'a jamais été aussi fleuri et tient compagnie à un berberis bagatelle (grillé), au rosier the fairy, geraniums qui se ressèment et de la sauge issue du sol.

 

 

Sur la droite le rosier raubritter achève sa floraison mais knok-out lui commence juste à s'ouvrir.

 

   

 

Un coup d'oeil sur la gauche. La ronce dorée de Fred a triplé de volume et drageonne généreusement.
Potentilles, fougères, rosiers ou thuya doré complètent le tableau

 

   

 

Le massif des pruniers a trop chaud. Les rosiers sont fannés (La Fracheur a été somptueux) et les hydrangea sont en boutons. Quelques géraniums fleurissent au pied

 

Je passe du côté des nouveaux massifs.

 

Un coup d'oeil au potager

 

 

Dans le massif "bleu citron", le rosier Annie Duperey s'en sort vraiment bien.

 

 

 

Les lavandes en mélange tiennent compagnie à des choux (boulotés par des bestioles), du fenouil et des rosiers withe fairy achetés aux portes ouvertes de l'école de Montravel

 

  

 

 

 

les hyfrangeas ont soif (il va vraiment falloir que j'arrose)

 

 

 

 

Une courgette à la main, je sors du jardin et vai vériffier que les juments juste de l'autre côté du grillage ont bien de l'eau. avec cette chaleur elles syphonent jusqu'à 60 l chacune. Il ne faudrait pas que le bac soit à sec

 

 

Suite de la ballade dans le jardin du haut, bientôt

 



31/07/2018
8 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 124 autres membres