les-cavaliers-du-Haut-Forez

les-cavaliers-du-Haut-Forez

A quelques Km du Puy-en-Velay

Les chiens ne font pas de chats.

Ou alors, des chiens-chats ou des chats-chiens.

 

Mes parents ont acheté il y a plus de 30 ans un tas de pierres au milieu d'une champs, ou plutôt d'une friche de plusieurs milliers de m².

Aujourd'hui, la ruine est bien loin, et la friche c'est transformée en jardin "de vacances".  C'est entre autre grâce à cette maison, puis la découverte de la région qui l'entoure que j'ai migré vers ma montagne après avoir suivit des études de Paysage à Blois.

 

Autre point commun, l'amour des vieilles pierres, des charpentes tordues en "bois d'arbres", de la chaux et des maisons de caractère (même si en ce moment je maudis celui qui a monté les murs de la mienne car rien n'est droit, ni vertical, et encore moins perpendiculaire ...)

 

L'altitude étant inférieure, le climat est plus "facile". Il y fait moins froid mais aussi plus chaud et surtout plus sec. De même le sol est nettement moins facile à travailler que le mien. La barre-à-mine est un outil régulièrement de sortie et faire un trous de plantation peut se révéler un travail de forçat. Il suffit pour cela qu'il y ai un joli bloc de basalt en embuscade, caché sous quelques cm de terre.

 

Rien à voir avec le mien.

 

C'est un jardin d'arbres, parfois pas courant ou même carrément rares

 

6.jpg 2.jpg

 

de feuillages,

 

12.jpg 21.jpg  9.jpg

31.jpg

 

de lumières,

 

10.jpg 11.jpg 13.jpg

 

d'écorces

 

14.jpg 23.jpg 3.jpg

de fleurs parfumées comme le lilas qui embaume le banc de la porte arrière et qui fait un point d'observation idéal pour surveiller les tondeuses

 

4.jpg 20.jpg

 

8.jpg

Euh, elle fait la sieste sous l'érable la tondeuse. Il faut dire qu'elle a le ventre pleins après s'être gavée d'herbe de printemps pendant 15 jours

 

Et puis, il y a part endroit des massifs de vivaces qui apportent de la couleur variant avec les saisons plantées par ma maman. Après les primevères par centaines, les crocus et muscaris, c'est au tour des géraniums de fleurir accompagnés par les iris ("qui fleurissent pas" ....) des ancolies ("qui fleurissent quand on est pas là") des bourraches qu'elle a arraché par brouettes entières et qu'elle réclame maintenant et des g. macroryzum "qui prennent toute la place mais qui évitent d'avoir à désherber".

 

5.jpg 15.jpg 25.jpg
26.jpg
29.jpg 30.jpg 32.jpg

 

Oui, ma maman est une jardinière insatisfaite, qui voudrait un jardin fait des taches de couleurs, de vivaces, de roses à foison en fleurs uniquement quand elle est là, mais je connais une autre personne un peux dans le même genre. Elle rêve du bleue des céanothes, du parfum des choysias, de confitures de figues, de fleurs de camélias et de tout ce que son climat ne permet pas.

 

En tout cas, une chose est sure, ce jardin n'est peut être pas le mien, mais j'y suis bien à bouquiner au soleil, les fesses dans l'herbe et accompagné du parfum du lilas. Il est d'ailleurs pas impossible que si j'avais eu une grande surface à planter, il y ressemblerai surement un peux, ou même beaucoup.

 

 

 



18/05/2016
4 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 111 autres membres